Christiane Lambert a demandé aux agriculteurs de “suspendre le mouvement”

La présidente de la FNSEA Christiane Lambert a demandé aux agriculteurs qui ont manifesté dans toute la France de “suspendre le mouvement”, à l’issue d’un rendez-vous avec le ministre de l’Agriculture et des conseillers de l’Elysée.
“Nous suspendons et nous rencontrons le 3 décembre au matin, c’est-à-dire mardi matin à 9h30, Edouard Philippe et ses conseillers avec les Jeunes Agriculteurs pour refaire un point sur l’ensemble des sujets”, a-t-elle déclaré.

En fin de journée, une délégation d’agriculteurs a été reçue au ministère de l’Agriculture, par Didier Guillaume.
“Selon le comptage du ministère de l’Intérieur, 1.086 tracteurs sont sur Paris. C’est un très haut chiffre, une très grosse mobilisation”, avait-il ajouté.

Avec cette mobilisation, qui a également touché les régions de Lyon, du Mans et de Toulouse, les agriculteurs entendent exprimer leur désarroi face aux difficultés économiques qui s’accumulent et à la défiance d’une partie des citoyens. La Loi dite Egalim, issue des Etats généraux de l’alimentation et mise en place en début d’année, était censée ramener du revenu dans les cours des fermes en rééquilibrant les relations commerciales, mais jusqu’ici les agriculteurs disent ne pas vraiment voir de différence.

Ce soir la situation semble dans l’impasse. “C’est pas des millions d’euros qu’on demande, c’est d’être entendus, que le chef de l’État s’exprime pour une ambition de l’agriculture. Avec ce que vit le monde agricole il me semble que c’est normal qu’on soit reçu au niveau de l’Élysée”, dit le secrétaire de la FNSEA.

Environ 200 agriculteurs, venus à pied ou en voiture, sont restés massés mercredi au carrefour entre les Champs-Elysées et l’avenue George V tout près du Fouquet’s.