Des tensions entre la Corée du Nord et le Japon

Le 28 novembre, le Premier ministre japonais avait condamné le lancement de missiles balistiques par la Corée du Nord, formellement interdit en vertu des résolutions de l’ONU.

La Corée du Nord a également menacé le Premier ministre japonais, Shinzo Abe, en l’avertissant qu’il “pourrait bien voir un vrai missile balistique sous son nez” bientôt.

Depuis la spectaculaire détente de 2018, les pourparlers entre les Etats-Unis et la Corée du Nord pour obtenir le démantèlement du programme nucléaire nord-coréen en échange d’une levée des sanctions économiques sont au point mort. Pyongyang a prévenu Washington que les États-Unis avaient jusqu’à fin 2019 pour présenter une nouvelle offre… avant que la dictature ne se retire définitivement des discussions.

La Corée du Nord, a aussitôt riposté : “On peut dire que (Shinzo Abe ) est un idiot et l’homme le plus stupide de l’Histoire car il n’arrive pas à distinguer un missile d’un “lanceur de missiles multiples de très grande dimension”, a déclaré un responsable du ministère des Affaires étrangères nord-coréen à l’agence de presse d’État KCNA.

Ce même responsable a ensuite déclaré: “Abe pourrait voir ce qu’est un véritable missile balistique dans un avenir proche et sous son nez.. Abe n’est qu’un parfait imbécile”, ajoutant ne pas vouloir traiter avec ce “nain politique”. En un mois, la Corée du Nord n’a cessé d’insulter le Premier ministre japonais. Il l’avait déjà traité “d’idiot” et de “vaurien”.