La Cour constitutionnelle: a attribué un deuxième mandat de président à Klaus Iohannis

Klaus Iohannis a remporté dimanche le deuxième tour de l’élection présidentielle avec 66,09% des suffrages exprimés econtre Viorica Dăncilă 33,91%, a annoncé le porte-parole du Bureau électoral central (BEC), Mircea Preotescu.

La séance plénière de la Cour constitutionnelle s’est sont réunie ce jeudi le 28 novembre à 16 heures, en séance solennelle, pour valider l’élection du président de la Roumanie.

Le président de la Cour constitutionnelle de la Roumanie (CCR), Valer Dorneanu, a lu la décision de validation des résultats des élections présidentielles.

“je valide l’élection de M. Klaus Werner Iohannis à la présidence de la Roumanie”, a déclaré Valer Dorneanu.

Le nombre total d’électeurs inscrits aux urnes s’élevait à 10 031 762, soit 54,86% du nombre total d’électeurs inscrits sur les listes électorales permanentes, a annoncé le Bureau électoral central dans un communiqué de presse.

  • Total des suffrages valablement exprimés: 9 849 057, soit 98,18% du nombre total d’électeurs ayant participé au scrutin.
  • Total des votes nuls: 182 648.
  • 6 509 135 électeurs ont voté Klaus Iohannis,  soit 66,09% du total des suffrages valablement exprimés.
  • Viorica Dăncilă a obtenu 3 339 922 voix, soit 33,91%.

Le résultat des élections présidentielles de 2019 a été envoyé à la Cour constitutionnelle de la Roumanie pour validation. La séance plénière de la Cour constitutionnelle a annoncé en séance solennelle la validation de l’élection du président de la Roumanie le jeudi 28 novembre.

La Constitution de la Roumanie prévoit qu’après validation du résultat des élections au poste de président de la Roumanie par la Cour constitutionnelle, le candidat déclaré vainqueur prêtera serment devant la Chambre des députés et le Sénat, en séance commune:
“Je jure de me donner tout le pouvoir et les compétences nécessaires à la propagation spirituelle et matérielle du peuple roumain, de respecter la Constitution et les lois du pays, de défendre la démocratie, les droits et libertés fondamentaux des citoyens, la souveraineté, l’indépendance, l’unité et l’intégrité territoriale de la Roumanie.”

Le président Klaus Iohannis entamera son second mandat le 21 décembre.
Le mandat du président de la Roumanie est de 5 ans et est exercé à compter de la date du serment.

Le président Klaus Iohannis a remercié ses électeurs pour leur confiance dans le discours prononcé lors de la séance solennelle de la Cour constitutionnelle:

Monsieur le Président de la Cour constitutionnelle,

Honorés membres de la Cour constitutionnelle,

Auditoire distingué,

Monsieur le Premier ministre,

Le vote qui m’a été donné par les Roumains pour un nouveau mandat de président de la Roumanie représente pour moi un honneur spécial et en même temps, une grande responsabilité.

Mon premier mandat de président, qui s’achèvera officiellement dans très peu de temps, a été un défi. Pendant cinq ans, j’ai été en contact permanent avec les vrais problèmes de société et par mes actes, je me suis fermement opposé à ces tendances régressives que je considérais comme un réel danger pour la démocratie.

Nous sommes  a 30 ans, à partir du moment où les Roumains ont décidé de projeter leur avenir dans la démocratie, et la construction constitutionnelle a répondu à ce souhait en établissant des mécanismes pour la protection des droits et libertés fondamentaux et pour le bon fonctionnement des autorités de l’État.

Il est impératif que les acteurs étatiques qui animent cette construction agissent dans l’intérêt de la nation roumaine. Veiller au respect de la Constitution et garantir sa suprématie, dans son esprit et dans sa lettre, en tant que dernier obstacle à la dérogation aux règles démocratiques, revêtent une importance vitale.

Dans toutes leurs activités, les pouvoirs publics doivent agir de bonne foi et faire preuve d’un véritable attachement à la loi fondamentale et aux valeurs démocratiques.

En vertu du rôle constitutionnel du Président de la Roumanie, je m’engagerai pour un meilleur fonctionnement des autorités et des institutions publiques, afin qu’elles soient vraiment au service des Roumains. Je continuerai d’être un ardent défenseur du respect des libertés et des droits fondamentaux des citoyens, des valeurs suprêmes consacrées dans la Constitution, dans l’esprit des traditions démocratiques du peuple roumain et des idéaux de la révolution de décembre 1989 défendus avec des sacrifices sanglants il y a 30 ans.

Je continuerai de veiller au respect de la Constitution et, à l’avenir, je maintiendrai avec détermination les valeurs de la prééminence du droit et du parcours européen de la Roumanie. Ce ne sont pas seulement les principes qui ont toujours guidé mes actions et mes décisions, mais également la direction dans laquelle les Roumains ont montré, non pas une fois mais trois fois cette année – aux élections au Parlement européen, à l’occasion du référendum sur la justice et à la présidentielle – qu’ils veulent que notre pays aille. La voie choisie par les Roumains est à sens unique, à laquelle, par leur activité, toutes les autorités de l’État doivent s’aligner.

La Roumanie est un État de droit et les Roumains sont une nation aux réflexes profondément démocratiques. Ainsi, ceux qui ont lancé l’assaut contre l’indépendance de la justice ont été sanctionnés de la manière la plus sévère et la plus légitime par le vote du peuple. C’est le signe le plus fort que tous les décideurs politiques et institutionnels doivent assumer comme inaliénables les principes selon lesquels nul n’est au-dessus de la loi et celui de la coopération loyale entre les autorités publiques.

Le développement de notre société ne concerne pas les personnes ou les fonctions, mais le devoir de faire du bien à notre pays, contribuant directement au progrès de la Roumanie, investi de la confiance des Roumains. Et je suis convaincu que, sur la base des valeurs démocratiques que nous avons défendues pendant toutes ces années, nous construirons une Roumanie normale, forte et prospère, que nous voulons!

Merci beaucoup!

Klaus Iohannis