La vitrine de la France au salon Made in France

Cette année pour la 8ème fois, le salon Made in France (MIF) s’est tenu du 8 au 11 novembre au Parc des Expositions de la porte de Versailles (75015).

Pendant 4 jours, plus de 80 000 visiteurs ont pu découvrir les produits  français exposés par les 570 exposants présents pour cette édition où on a pu relever une affluence en forte augmentation depuis le premier opus en 2012 qui affichait 80 exposants et 15 000 visiteurs .

Durant ce salon créé par Fabienne Delahaye, le Grand Est était à l’honneur et pour la seconde année consécutive, les Pays de Loire étaient rassemblés au sein du collectif “Fabricants made in Pays de Loire”, accompagnés par la chambre régionale de métiers et la Région.

Depuis quelques années, l’ESS (Economie Sociale et Solidaire) se développe. Le recyclage, l’écologie et la lutte contre les énergie fossiles ont pris de plus en plus d’importance dans la façon de vivre des Français. C’est ainsi que les produits cultivés et fabriqués sur place prennent le dessus et particulièrement le “Made in France”, tenant compte de la concurrence étrangère, de la contrefaçon et de la mondialisation.

Pour cette 8ème édition, le nombre des exposants présents pour la première fois au MIF a augmenté quelque soient les secteurs (alimentation, beauté, vêtements, linge de maison… De plus, la technologie s’est invitée sur de nombreux stands et le nombre des primo- exposants a augmenté. Parmi ces derniers, se trouvaient “Les Madeleines de Liverdun “(Grand Est) qui perpétue une tradition de biscuiterie artisanale;  Vegesens (Brive, Corrèze). Ces créations de gourmandises à base de fruits coupent la faim tout en contribuant à prévenir les pathologies métaboliques, les problèmes digestifs, les maladies cognitives (liées au stress), à optimiser son capital santé en jouant sur l’équilibre de la flore intestinale. Suivant leur composition, ils peuvent avoir trois effets possibles : fibre, prébiotique et probiotique; la “Savonnerie Argasol” du Val d’Argent en Alsace. Passionnés de “bio” depuis de nombreuses années, la création de savons bio par saponisation à froid  est à leur actif depuis 2006, tout comme le produit d’entretien  Qilav’tout élaboré à base des chutes de savon mais aussi des huiles essentielles; Fruidoraix   (PACA), depuis 1880, 4 générations de mères en filles fabriquent des confiseries fines inspirées de recettes ancestrales de la Provence (calisson, nougats traditionnels,  nougats originaux aux saveurs inédites, confiseries chocolatées issues de l’agriculture biologique et des créations inédites; Bonpied, la”chaussette bienveillante” , créé suite aux maraudes à Paris et distribuées grâce à des associations en relation les SDF. Le concept est basé sur “Une paire de chaussettes achetée=Une paire de chaussettes offerte à un SDF ou encore Bab’in (Sud Est près de Toulouse), la société existe depuis 40 ans  et élabore des croquettes pour chiens et chats à base de canard, une partie des profits est reversée à des associations pour la nature et le bien-être des animaux comme la SPA, les chenils, les chiens d’aveugle, les associations sportives canines… et Sokai, le bien-être par le froid lié à des techniques de soin comme la cryothérapie ou les bains dérivatifs, associant des poches de gel à des sous-vêtements confortables et élégants. Le froid régule la température du corps et améliore la circulation sanguine. Depuis plus de 10 ans, la créatrice de Sokai, Sylvie Duez, transmet sa pratique personnelle des bains dérivatifs.

D’autres exposants étaient présents lors du MIF cette année; après le succès des années précédentes, ils ont réitéré l’expérience, c’est le cas de “Bleu Blanc Ruche“, le miel d’Arnaud Montebourg, “Le Slip Français“, “Les chaussettes Labonal“,”l‘Atelier Tuffery” qui, depuis 1892, transmet son savoir-faire de génération en génération dans ses ateliers à l’instar de son maître tailleur. Depuis 2017, l’Atelier Tuffery est titulaire du label d’état d’excellence, “Entreprise du patrimoine vivant” délivré sous l’autorité du Ministère de l’économie et des Finances pour son savoir-faire artisanal et exceptionnel dont l’héritage est tourné vers l’avenir.

A l’occasion du MIF, 7 conférences ont été proposées au public avec des invités en présence de personnalités dont José Bové, Mounir Mahjoubi et Natacha Polony sur le thème, “Consommer local, c’est possible! ou encore Arnaud Montebourg dans le cadre de  sa tribune sur “La fin de la mondialisation?” mais aussi Yves Jégo sur  l’idée, “Comment inciter les entrepreneurs à produire en France tout en répondant aux défis économiques et environnementaux auxquels ils font face?”

On a noté aussi la visite de la Présidente du RN, Marine Le Pen , de la 1ère vice-présidente de la Région Normandie, Sophie Gauguin venue rencontrer les entreprises normandes comme”La Biscuiterie Jeannette“, les” Tricots St James“, “la Maison Berger“…

On pouvait aussi croiser dans les allées, le triple champion du monde de vélo statique et conférencier, Clément Leroy. Le psychologue cogniticien remporta en 2013, la médaille d’or au championnat du monde de coursiers à vélo à  Lausanne en tenant 5 minutes en équilibre sur son vélo, puis 1 minutes sans les mains, et enfin 30 secondes sur un seul pied.