Lavage des marches de la Madeleine et soirée festive ont clôturé le Festival culturel franco-brésilien

Le Festival Culturel Brésilien du Lavage de la Madeleine est le plus grand événement brésilien dans toute l’Europe. Créé en 1998 par Roberto Chavez, danseur né à Santa Amaro-Bahia Brésil, il s’est tenu à l’église du Sacré Coeur puis a été transféré à la Madeleine en 2002. Il accueille chaque année plus de 30 000 personnes  et se déroule généralement au mois de septembre sauf l’an dernier où l’association Viva Madeleine, organisatrice de l’événement a voulu le faire coincider avec  la Coupe du Monde de Football, sport incontournable de la nation marquant ainsi le lien pour l’inclusion sociale et la paix entre les peuples, et la venue du chanteur et ex-ministre de la culture Gilberto Gil, invité sur le Grand Défilé pour la Paix.

Née à Salvador de Bahia, la tradition du Lavage existe depuis plus de deux siècles et demi au Brésil, et  représente la deuxième plus grande fête populaire après le carnaval.  A l’origine, on l’appelait la “Fête du Senhor do Bonfim” et était fêtée le second dimanche de janvier après le jour des Rois (Dia de Reis).

Pour préparer le Senhor do Bonfim, les membres de la “fraternité des dévots laïcs” obligèrent les esclaves à laver la nouvelle Église de Bonfim, chef d’oeuvre baroque.
Réunis devant la porte fermée de l’église, les esclaves décidèrent ensuite de célébrer la fête sur le parvis et les marches du bâtiment depuis 1774,  avec leurs rituels de Candomblé en instaurant une procession rythmée par des chants musicaux.  encore aujourd’hui de l’Église de Notre Dame de la Conception de la Plage, patronne de Bahia, jusqu’à Bonfim, avec ses fameux rubans bracelets porte‐bonheur. En 1998, le premier lavage parisien a lieu et en 2002,  sur une idée de Roberthino Chavès, danseur au Paradis Latin, l’Association  franco-brésilienne “Viva Madeleine”est créée pour valoriser la culture brésilienne en Europe.

Cette année, pendant plusieurs jours, du 5 au 8 septembre au carreau du Temple, un Village de Service, Gastronomie et Tourisme avec une scène artistique et le  Grand Défilé de la place de la République à l’église de la Madeleine, ont ravi les participants. Le parcours de 4 km est passé par les Grands Boulevards, entraînant  250 chanteurs et artistes vêtus de blanc et paré de fleurs ainsi que percussionnistes et danseurs, jusqu’aux marches de l’église de la Madeleine où le père Bruno Horaist, curé de la Madeleine et l’ambassadeur du Brésil à Paris, Paulo Cesar de Oliveira Campo ont accueilli le cortège. Une grande de fête de clôture, Brazilian Vibes fut le point final de festival. Partie intégrante du calendrier officiel artistique et culturel français, cette 18ème édition du festival s’est déroulée dans une ambiance bon enfant.

Depuis 2014, la présentatrice TV, Cristina Cordula est la marraine de l’événement inspiré du Lavage du Seigneur de Bonfim depuis 1754 à Salvador de Bahia. Cette manifestation bénéficie du soutien de la Mairie de Paris et de la Région Ile de France depuis 2005, de celui de la Délégation permanente du Brésil auprès de l’UNESCO depuis 2011 en temps que valeur culturelle et fait partie de “La Route de l’Esclave”, programme mondial pour la réconciliation, du devoir de la mémoire et de la vérité historique, mais aussi de l’ambassade du Brésil en France. Après une longue pause, le défilé afro-brésilien est revenu pour la 8ème année, organisé par l’association Fafadièse, dans le cadre de la saison brésilienne”Brésil, Brésils” .