Mots à Mots avec Stéphane Bern 

Être sur les planches lui va bien et elles le lui rendent bien. Stéphane Bern n’avait pas dit son dernier mot depuis « Numéro complémentaire ». Il remet enfin sa casquette de comédien dans un seul en scène où l’histoire en est forcément la trame principale. Mais plus que l’histoire, c’est celle des derniers mots prononcés par des plumes célèbres dont il est question. Et les mots, Stéphane Bern ça le connait. De l’histoire, que retient-on le plus souvent ? Les destins, les couronnements, les débuts, les alliances… En somme, les meilleurs moments. C’est sur le ton décalé de la drôlerie, que l’homme de lettres nous en touche un mot. Il nous explique que, contrairement à ce que disait mot pour mot Clémenceau, le plus intéressant n’est pas de monter l’escalier, mais de le descendre. Avoir le bon mot c’est bien, surtout si c’est le dernier. Aussi, comment ceux qui ont écrit l’histoire ont-ils su tirer leur révérence par les bons mots ? Ont-ils su placer des mots d’esprit ou avoir eu le mot pour rire pour résumer toute une vie ? Certains sont grandioses, d’autres plus académiques. Mais in fine, ce qui importe, c’est de savoir soigner sa sortie. Et ça, « c’est notre dernier mot ».

« Vous n’aurez pas le dernier mot », une idée littéraire originale de Diane Ducret, mise en scène par Jérémie Lippmann assisté d’Alexandra Luciani. « Royalement » interprété avec poésie et fin esprit par Stéphane Bern, ce monologue pose la réflexion sur le mot de la fin, celui qui résumera ce que nous allons laisser derrière nous – Alors, nous n’aurons qu’un mot à dire : Théâtre Montparnasse (Paris XIV) les Lundis à 20h, les mardis, mercredis, jeudis et vendredis à 19h et les dimanches à 17h30, jusqu’au 16 décembre 2019 – Réservations : 01 43 22 77 74 – www.theatremontparnasse.com