Seine-Saint-Denis : un mort dans l’incendie d’un camp Rom il était roumain

Le feu s’est déclaré vers 8h30 à Stains. Une centaine de personnes ont été évacuées en urgence.

Stains, ce samedi 14 septembre, un incendie est survenu dans la matinée, tuant une personne dans un campement Rom, de nationalité roumaine.

Le drame a eu lieu samedi matin, aux alentours de 8 heures, une personne adulte a été retrouvée carbonisée dans les décombres de l’incendie survenu dans le campement Rom, quartier dit «de la Prêtresse », à proximité immédiate du cimetière.

A 17 heures, les investigations menées par la police judiciaire de Paris étaient encore en cours. Il était trop tôt pour déterminer si la victime est un homme ou une femme – une source proche du dossier indiquant la possibilité qu’il s’agisse d’un enfant «se réduisait ». Une autopsie devrait avoir lieu rapidement pour préciser l’identité de la victime.

Par ailleurs, les causes de l’incendie sont encore « indéterminées », déclare un enquêteur, même si la thèse privilégiée serait celle d’un « accident, dû à un problème électrique » avance une autre source proche de l’affaire. Seize engins de la brigade des sapeurs-pompiers ont été mobilisés pour éteindre le feu, le corps carbonisé dans une cabane entièrement brûlée.

La personne décédée serait un homme de nationalité roumaine, selon une source familiale, mais une identification est attendue, sa femme ayant donné des vêtements à la police judiciaire afin d’établir l’identité du cadavre. Une autre source est constituée de personnes de l’entourage du défunt qui savaient qu’il vivait dans cette cabane et qu’il s’agissait d’un homme de 46 ans nommé Radu Vasile, de nationalité roumaine.

Au total, une centaine de personnes ont été évacuées au moment de l’intervention des secours, et «entre vingt et trente » pourraient être relogées.

Ce campement était installé sur la commune depuis plusieurs années, sur une zone à l’origine dédiée à des jardins familiaux dont plusieurs ont laissé la place, au fil des années, à des camps de fortune.

Le maire, Azzedine Taïbi, indique s’être rendu sur les lieux dans la matinée, « J”ai alerté à de nombreuses reprises sur les conditions de vie de ces familles », explique le maire PCF, Azzedine Taïbi.
En tant que maire, je rencontrerai le préfet lundi pour discuter de la situation survenue ce week-end en ce qui concerne les conditions de vie de ces familles, « Je saisirai le préfet dès lundi, pour remettre sur la table la problématique des ces familles, qui relève de l’Etat, pas des villes ».

Une enquête est en cours pour confirmer l’identité du cadavre.