Une grève sauvage a la SNCF: le trafic toujours perturbé samedi, une situation “inacceptable”, dénonce Édouard Philippe

Comme vendredi, le trafic devait rester très perturbé samedi, au premier jour des vacances scolaires, direction et syndicats n’ayant pas trouvé de compromis pouvant inciter les conducteurs et contrôleurs à lever leur droit de retrait, exercé après un accident qui a fait plusieurs blessés mercredi, dont un conducteur de train.

Cinq heures de discussions ce vendredi soir entre syndicats et direction n’ont rien donné. Les deux parties se sont séparées sans accord et devraient se voir dans le “courant de la semaine prochaine”, annonce la SNCF, qui s’attend donc pour ce samedi à “une situation très sensiblement identique” à celle de la veille. En cause : un mouvement social inopiné, après l’accident d’un TER en Champagne-Ardenne. Les conducteurs appliquent leur droit de retrait. La direction de la SNCF, qui considère ce mouvement comme une “grève sans préavis”, conseille aux usagers de reporter leurs voyage.

Le Premier ministre a déploré une situation “inacceptable” samedi 19 octobre, alors que les conducteurs et contrôleurs exercent leur droit de retrait, après un accident survenu mercredi.
“J’ai demandé à la SNCF d’examiner toutes les suites, y compris judiciaires, qui pouvaient être données lorsque des gens ne respectent pas la loi”, a déclaré Edouard Philippe, qui visitait le Centre national des opérations ferroviaires à Paris, avec le PDG de la SNCF Guillaume Pepy et le secrétaire d’Etat aux Transports Jean-Baptiste Djebbari.

Le PDG de la SNCF Guillaume Pépy a contesté samedi la validité du droit de retrait exercé par les agents de l’entreprise et annoncé son intention d’aller devant la justice pour faire reconnaître qu’il s’agit d’une grève “surprise”.

Peu de TER, pas de Ouigo, mais des TGV
Les TER sont encore très perturbés. Ce samedi matin, plusieurs trains sont supprimés. Ils sont en provenance de Chartres, Tours, Bordeaux, Laroche-Migennes, Troyes, ou Saint Dizier. D’autres sont annoncés avec du retard. Dans les Alpes-Maritimes, les TER circulent à nouveau depuis ce samedi matin.

Tous les trains Ouigo sont annulés, sachant que que les clients seront « automatiquement remboursés d’ici le mercredi 23 octobre. Le trafic TGV est également concerné, mais a priori beaucoup plus légèrement : 9 trains sur 10 assurés dans les régions Sud-Est et Atlantique-Ouest. le trafic sera normal dans le Nord et l’Est.

Difficultés aussi sur le RER et le réseau Transilien
Les RER A, B et D et les ligne H, J, L et R sont également perturbés :

RER A : trafic perturbé entre La Défense et Poissy et entre La Défense et Cergy le Haut.
RER B: trafic extrêmement perturbé entre Paris Nord et Mitry Claye / Aéroport CDG 2. Trafic normal entre Paris Nord et Robinson / Saint-Rémy lès Chevreuse.
RER D : quasiment aucun train ne circule sur la ligne.
Ligne : H, J et L : trafic perturbé sur l’ensemble de la ligne
Ligne R : Aucun train entre Melun et Montereau via Hericy et entre Moret et Montargis. Quasiment aucun train entre Paris et Montereau via Moret.

Les conducteurs exercent leur droit de retrait
Les conducteurs de train sont en fait appelés à cesser le travail par la CGT cheminots après la collision, mercredi, entre un TER et un camion à un passage à niveau des Ardennes. Ils font valoir leur droit de retrait suite à cet accident, car le conducteur, blessé, a dû gérer seul la situation : il n’y avait pas de contrôleur à bord. Onze personnes ont été légèrement blessés dans l’accident. Les conducteurs dénoncent l’absence de plus en plus fréquente des contrôleurs à bord des trains.

Le droit de retrait, prévu par le Code du travail, ne nécessite pas de dépôt de préavis et n’entraîne ni sanction ni retenue de salaire.

Un mouvement “pas normal” pour le gouvernement
Le secrétaire d’État aux Transports a déploré une “grève surprise hors du cadre légal”. Il n’est “pas normal de prendre les usagers à témoin d’une prise de position syndicale sur un dispositif qu’ils contestent”, a estimé Jean-Baptiste Djebbari. “Les trois quarts des TER sont exploités seuls à bord”, a fait valoir le secrétaire d’État qui y voit “une mesure de conduite homologuée” pratiquée “partout en Europe”.

En raison du mouvement social du 18/10/2019 sans préavis, la circulation des TGV INOUI et des Intercités est perturbée. Les frais d’échange et de remboursement sont sans frais du 18/10 au 21/10/2019 pour les voyages prévus le 18/10/19 sur tous les TGV INOUI et Intercités.
Avant de se rendre en gare, nous vous invitons à consulter vos outils d’information habituels :
– sur l’appli SNCF > Informations > Info trafic,
– sur www.sncf.com > Itinéraires et réservation > Informations trafic,
– par téléphone au numéro gratuit 0805 90 36 35,
Pour les trains TGV INOUI et INTERCITÉS, tous les clients ayant communiqué leurs coordonnées sont recontactés par sms ou e-mail, quelle que soit la situation de leur train.