web analytics
4 février 2023

JOURNAL IMPACT EUROPEAN

"NOUS SOMMES UN JOURNAL INDÉPENDANT"

Les émigrés afghans mobilisés à Paris

Une date qui a poussé des femmes, de plus en plus privées de droits, à fuir le pays et à venir en France.

La communauté afghane s’est mobilisée samedi 14 janvier pour manifester et demander le soutien de l’ONU et des droits de l’homme.

Une manifestation mobile a eu lieu le samedi 14 janvier, sur l’axe Republica – Bastille, pour manifester un an et demi après le retour au pouvoir des talibans en Afghanistan.

Une date qui a poussé des femmes, de plus en plus privées de droits, à fuir le pays et à venir en France.

Le samedi 15 janvier, des centaine d’Afghans ont manifesté dans le centre de Paris, un an et demi après le retour au pouvoir des talibans en Afghanistan. Le pays est toujours isolé, et s’enfonce dans les crises économiques, énergétiques et humanitaires. L’ONU a aussi appelé ce jour à ne pas oublier les femmes et les filles afghanes qui sont privées de plus en plus de droits en Afghanistan.

L’Afghanistan est aujourd’hui encore l’un des pays les plus dangereux du monde et le pire pays où vivre en tant que femme (Indice de GIWPS). Les femmes afghanes sont touchées de manière disproportionnée par l’instabilité et les conflits et leurs droits sont régulièrement bafoués. Les femmes afghanes subissent au quotidien de nombreuses violences sociales (physiques et morales). En effet, les violences sexuelles, l’échange de femmes et de filles comme solution à une résolution de conflit (le baad), les enlèvements, le mariage forcé ou précoce, les violences au sein du foyer, ou encore, les attaques ou les menaces en public sont encore monnaie courante dans l’ensemble du pays.

Sous les Talibans (1996-2001) et le retour au pouvoir en 2021, les femmes ont été privées de toute existence publique : les afghanes n’avaient plus aucun droit, étaient réduites à un rôle de “procréatrice” et elles ne pouvaient plus sortir de chez elles sans burqa et sans être accompagnées d’un homme.

Si depuis 2001, des progrès ont été accomplis notamment en matière d’éducation des filles, d’employabilité des femmes et de leur implication dans la vie politique : l’insécurité qui prévaut en Afghanistan, le faible engagement de l’État dans le renforcement du rôle des femmes, la corruption et les fortes traditions d’une société patriarcale, religieuse et coutumière entravent les efforts pour renforcer les droits des femmes et leur rôle dans la société.

L’intensification du conflit suite à l’annonce du retrait des troupes occidentales a entraîné une augmentation des victimes civiles et les femmes afghanes en sont les premières victimes : l’année 2020 marque le plus grand nombre de femmes tuées enregistré en une seule année depuis que la Mission d’Assistance des Nations Unies en Afghanistan a commencé à répertorier les victimes civiles.

This website uses cookies. By continuing to use this site, you accept our use of cookies.