Jaber Zayani, l’étoile montante de la boxe

Jaber Zayani est un boxeur français professionnel , d’origine tunisienne, né en 1990 à St Martin d’Hères, près de Grenoble.

Après 17 combats et 17 victoires en pro dont 10 gagnées par KO,  Jaber Zayani se lance à la conquête d’un titre de champion du monde. Il vient de conclure un contrat de 5 ans avec l’homme d’affaires, le prince Al Walid Ben Talal Al Saoud. Il s’agit du plus gros contrat français avec 30 millions de dollars engagés et 6 millions par an garantis. Grâce à ce nouveau promoteur, il va rencontrer le champion américain Floyd Mayweather d’ici la fin de l’année pour le championnat du monde.

Portrait de Jaber

Jaber  se destinait d’abord au football. Malheureusement, suite à une blessure, il a abandonné cette voie et s’est tourné vers sa seconde passion, la boxe. A l’âge de 17 ans, il commence  à boxer dans sa ville natale puis part s’entraîner au club d’Echirolles. Au bout de 5 ans, il rejoint l’équipe de France amateur avec laquelle il fera plusieurs stages. Pourtant, cela ne suffit pas à réaliser ses ambitions. Il veut boxer en Pro et la France n’est pas le lieu où ça se fera.

La carrière Pro

En 2011, « Le Lynx » comme on le surnomme décide de rejoindre le Canada. Son travail, sa détermination et la croyance en ses rêve le mèneront à la réussite. Arrivé sur le Nouveau continent, il continue de s’entraîner. C’est un combat au Canada qui lui ouvre les portes de la reconnaissance. Il décide alors de revenir sur le vieux continent , d’abord en Grande Bretagne où il effectue des matches officiels puis en France.

Malheureusement, son pays n’est pas à la hauteur de ses espérances, les portes ne s’ouvrent pas malgré son bilan positif (jamais un match perdu). Il pense donc à retraverser l’Atlantique. Cette fois-ci, il choisit de poser ses valises sur le sol américain pour atteindre son but: devenir champion du monde en rencontrant les plus grands.

La carrière américaine

Très rapidement, la chance lui sourit. Grâce à son potentiel,  les meilleurs entraîneurs veulent signer avec lui. En 2014, à Las Vegas, Floyd Mayflower lui propose un contrat mais les 2 hommes ne tombent pas d’accord sur les termes. L’Isérois se tourne alors vers le champion philippin, Manny Pacquaio (« Pacman ») avec qui il signe à Los Angeles.

Il intègre le « Wild card boxing club », une des plus grandes salles du monde gérée par l’entraîneur Freddie Roach. Cet ancien boxeur fut désigné meilleur entraîneur de la planète en 2003, 2006, 2008 et 2009. Il est à la base de la carrière de « Pacman » et semble le plus apte à faire décoller la carrière de Jaber Zayani.

Le Français devient « sparring-partner de plusieurs champions du monde dont José Carlos Ramirez, Raymundo Beltràn, Alberto Machado, Ivan Baranchyk ou  Jesus Cuellar et Scott Quigg. En mai 2019, il a préparé Manny Pacquiao pour le championnat du monde WBA des poids welters contre Keith Truman aux Philippines.

« Le Lynx » se dit fier d’avoir retenu l’attention de Manny Pacquiao. Pour lui « c’est tout simplement un rêve » (… »il m’a fait rêver et m’a donné envie d’aimer le sport »…).  Il acquiert de l’expérience tout en surprenant son entraîneur par sa vitesse et son poids pour un gabarit « poids welter ». Très vite, il remporte son premier combat aux Etats-Unis, contre Mike Fowler.

Entre 2012 et 2018, Jaber a remporté 16 combats dont 9 par KO. Il gagne la ceinture de champion WBO continental des poids super-plumes en août 2018. Durant les 10 rounds du combat, il met 2 fois son adversaire au tapis.

Les derniers titres

– 2018

Après ce combat, Jaber rentre en France. Il continue son entraînement pour s’améliorer et corriger les détails. Il retrouve la salle de ses débuts, avec son accompagnateur physique depuis toujours, Jérôme Boujeat. Grâce à ses qualités (savoir encaisser, aller vite et avoir un gros mental), il rencontre le 18 août 2018, à Mandaue(Philippines), Edouardo Mancito dans la catégorie « poids léger. » (-61 kg).Vainqueur de ce combat par décision partagée sur 10 rounds, il est sacré Champion WBO oriental et se classe 7ème dans le Top 15 mondial de sa catégorie. Cette victoire apporte au Français une chance de disputer une ceinture mondiale.

– 2019

L’année suivante, il obtient aux Philippines, sa 16ème victoire (en 16 combats). Il s’impose en un seul round contre le boxeur mexicain Ciso Morales, dans la catégorie « légers ». La chaleur  (35°) et un  gros crochet au foie ont vite eu raison de l’adversaire contre lequel il s’était préparé durant 3 mois. Par cette victoire en demie-finale, il se retrouve sur le podium, à la 3ème marche du classement mondial WBO.

Grâce à ces résultats, le célèbre boxeur philippin Manny Pacquiao le remarque et décide de le prendre sous son aile afin de promouvoir d’avantage la carrière du champion franco-tunisien. Il fait boxer son poulain dans des soirées et le prépare pour les grands projets qu’ils ont ensemble.

– 2020

Il a obtenu en Thailande, son dernier titre international en février 2020, dans le championnat WBC Asian. Notre boxeur a affronté à Bangkok, le champion local Weerapon Kingsantae, alias Veerapol Sor Chantasith. Ce dernier est battu par TKO au second round.

L’avenir

La signature  d’un contrat de 5 ans avec le Prince  saoudien, Al Walid Ben Talal Al Saoud va permettre au « Lynx » de réaliser son rêve. Il va rencontrer en fin d’année,  le champion Floyd Mayweather à Dubaï où il réside actuellement. Pour son avenir, il espère encore boxer 6 ans minimum, tout dépendra du déroulé de sa carrière.

Qu’est-ce que la boxe anglaise

La boxe anglaise, le « noble art », est un sport de combat entre 2 adversaires, de même catégorie de poids et de même sexe. Sur un ring, avec des gants,  ils  s’échangent des coups de poing portés au visage et au buste. Le combat est divisé en rounds, séparés par une minute de repos annoncée par une cloche. Durant ce moment , le boxeur reçoit des soins et des conseils.

En boxe olympique ou professionnelle, les boxeurs tentent d’éviter les coups de leur adversaire tout en essayant de le toucher. Chaque coup  (net, puissant et précis) permet de récupérer des points. Le  vainqueur est celui qui a le plus de points.

Quand l’adversaire ne reprend pas le combat après le compte de 10 secondes de l’arbitre, il y a victoire par KO (knock out). De même, si l’adversaire est blessé et ne peut continuer, il y a KO technique.

Quelles sont les 4 principales fédérations internationales de boxe anglaise professionnelle?

  • La World Boxing Organization (WBO)

Fondée en 1988 par un groupe d’hommes d’affaires dominicains et panaméens dissidents de la WBA, la WBO définit sa propre réglementation et organise le  son 1er championnat du monde entre Thomas Hearns et James Kinchen dans la catégorie des super moyens.

  • La World Boxing Association (WBA)

Fondée aux États-Unis en 1921 sous le nom de National Boxing Association, elle est la plus ancienne. Ensuite, elle change de nom et devient en 1962, la WBA  afin de souligner le caractère mondial de l’association. Elle décerne les titres de champion du monde (Champion régulier WBA) et champion par intérim. Le champion en titre (régulier) qui a conservé 5 fois sa ceinture, est nommé super champion. La WBA décerne également des titres inférieurs, de champion WBA Gold.

  • World Boxing Council (WBC)

Fondée le  à Mexico par 11 pays (États-Unis, Argentine, Royaume-Uni, France, Mexique, Philippines, Panama, Chili, Pérou, Venezuela et Brésil) sur la proposition du président mexicain Adolfo López Mateos, elle regroupe la New York State Athletic Commission, la National Boxing Association, l’European Boxing Union et la British Boxing Board of Control.

  • L’International Boxing Federation (IBF)

Fondée en 1983 par Bob Lee après avoir échoué dans sa tentative de devenir président de la WBA. Basée  dans le New Jersey, elle repose sur la United States Boxing Association (USBA) présidée par Lee. La 1ère ceinture de champion du monde IBF a été décernée au boxeur américain Marvin Camel le  dans la catégorie des lourds-légers après sa victoire face à Roddy McDonald.