web analytics

Les médaillés français des Jeux olympiques et paralympiques de Tokyo ont été reçus à l’Élysée

Jeux olympiques, Jeux paralympiques, Tokyo, reçus, Élysée, 189 médaillés français, Légion d’honneur, ordre national du mérite, Jean Castex, Jean-Michel Blanquer, Roxana Maracineanu, Emmanuel Macron,

Le président de la République Emmanuel Macron a reçu lundi 13 septembre les médaillés olympiques et paralympiques de Tokyo pour les « célébrer » et « préparer » les JO de Paris 2024, des Jeux « à la maison » où il faudra « faire beaucoup plus » en terme de médailles.

Devant le parterre de médaillés, de ministres, mais aussi quelques adversaires politiques (Valérie Pécresse, présidente de la région Île-de-France, et Anne Hidalgo, maire de Paris), le président de la République s’est lancé dans un discours exhaustif. Au programme : une chronique des Jeux, quelques retours sur certaines médailles (celles en judo, escrime, sports collectifs…), et surtout une envie de se tourner vers Paris 2024 résumée ainis : « Profitez de vos médailles, mais pas trop, car il faut déjà préparer 2024″.

Le président a reconnu: »le bilan n’est pas tout à fait celui que nous attendions », a-t-il lancé, à moins de trois ans des Jeux de Paris 2024. L’équipe de France est en effet restée à Tokyo en deçà de ses objectifs et de ses standards avec 33 médailles après 42 à Rio.
« Le succès des Jeux ce sera le succès de nos sportifs car ca marche comme ça », a-t-il insisté lundi soir devant les sportifs et les dirigeants du sport français, avant de décorer les sportifs de la Légion d’honneur ou de l’ordre national du mérite.

Triple champion olympique, le judoka Teddy Riner, habitué des lieux – il vient pour la « quatrième fois » – a expliqué en arrivant à la cérémonie que c’était toujours un « grand honneur » et « une grande fierté ». Interrogé sur la promesse d’Emmanuel Macron de faire de la France une « nation sportive » pour les JO de Paris 2024, le judoka a répondu : « La France est une grande nation de sport mais se dire qu’on va faire 90 médailles à Paris 2024, non. Faut faire beaucoup plus de choses pour prétendre à 90 médaillés dans trois ans ».

Emmanuel Macron promet « un plan massif pour les équipements sportifs »

« J’annoncerai dans les prochaines semaines un plan massif pour les équipements sportifs de proximité », a dit le président de la République, dans la salle des Fêtes de l’Elysée devant plus d’une centaine de médaillés de Tokyo et les dirigeants du sport de haut-niveau français. « Ce plan sera unique pas uniquement par son ampleur mais par son esprit, nous inventerons de nouvelles manières de financer et d’utiliser ces lieux », a-t-il promis. Et de citer « plusieurs milliers de terrains de basket », des « dojos », des « skate park », des « piscines ».

L’Agence nationale du sport (ANS), financée par les crédits du ministère des Sports, qui réunit l’Etat, les collectivités territoriales, le mouvement sportif et des représentants des entreprises, subventionne déjà des projets de construction ou de rénovations d’équipements.

Emmanuel Macron a aussi évoqué un nouveau dispositif, sans entrer dans le détail, de « cordée du sport » sur le modèle des « cordées de la réussite » pour favoriser les sportifs. « Nous ne vous ferons pas défaut ni sur le haut niveau ni sur le sport en général », a-t-il assuré, afin de « consolider la France comme une nation sportive ».

Au passage, il est aussi revenu sur la passe d’armes estivale entre Jean-Michel Blanquer, ministre des Sports, et certains sportifs. Le ministre avait vu dans le succès des sports collectifs français aux JO de Tokyo un succès de l’Education physique et sportive (EPS), s’attirant les critiques de certains champions. « On ne forme pas de futur champion à l’école, mais on peut y faire naitre des vocations », a lancé le chef de l’Etat.

Le but de la cérémonie, c’était en effet de remettre une médaille supplémentaire aux champions tricolores de l’été : la légion d’honneur pour les médailles d’or, l’ordre national du méritd pour les argentés et bronzés. Pour cela, il fallait rejoindre la salle des fêtes de l’Elysée, ouverte sur les jardins où les proches des athlètes attendaient sur la terrasse du palais.

Légion d’honneur pour l’or et ordre national du mérite pour l’argent et de bronze

Sous les lumières des fastes de la République, les athlètes ont écouté, sagement, le discours présidentiel. Puis est venu le moment tant attendu – dans tous les sens du terme – : la remise des décorations. Au Premier ministre, Jean Castex, au ministre de l’Education nationale, de la Jeunesse et des Sports, Jean-Michel Blanquer, et Roxana Maracineanu, la ministre déléguée chargée des Sports, l’ordre national du mérite aux médaillés d’argent et de bronze. Au Président de la République la Légion d’honneur, pour un enchaînement sans écorcher le moindre nom.

La cérémonie se terminait dans un léger brouhaha et une avalanche de selfies, avant la photo de groupe sous les lustres couleur médaille d’or. Leur nouvelle breloque sur la poitrine, les athlètes se dirigeaient vers la terrasse de l’Elysée pour savourer ce moment. Mais pas trop, car Paris 2024, c’est dans trois ans. Autant dire demain retour à l’entraînement.

Laisser un commentaire