web analytics

Vladimir Poutine a averti que le crash du SU-24 russe influencerait d’une façon négative les relations russo-turques

Facebook 0 Twitter 0 Google+ 0 Linkedin 0 Mail

L’avion russe s’est écrasé à quatre kilomètres de la frontière et a été attaqué à un kilomètre territoire turc, a fait remarquer le président russe. Le SU-24 a été abattu dans une région de montagne où des groupes de terroristes sont concentrés, a-t-il ajouté. Vladimir Poutine a précisé que l’avion a été abattu par un missile air-air tiré par le F-16 turc. Le président russe a précisé «nos pilotes et notre avion ne menaçaient pas la République turque».
«Cet incident déborde du cadre de la lutte contre le terrorisme. Bien sûr, nos militaires mènent une lutte héroïque contre la terreur sans s’épargner eux-mêmes et leurs vies. Mais la perte d’aujourd’hui est un coup que des complices des terroristes nous ont porté dans le dos. Je ne peux pas qualifier autrement ce qui s’est produit aujourd’hui», a déclaré Vladimir Poutine en commentant le crash de l’avion russe SU-24 abattu par la Turquie au-dessus de la Syrie.
Vladimir Poutine a déclaré que le crash de l’avion de combat russe n’était pas lié à la question de la lutte antiterroriste et que c’était un coup dans le dos des complices du terrorisme.
Vladimir Poutine a averti que le crash du SU-24 russe influencerait d’une façon négative les relations russo-turques:«Nous analyserons soigneusement tout ce qui s’est produit. L’événement tragique d’aujourd’hui aura des conséquences sérieuses pour les relations russo-turques».
Le président russe a prévenu que la Russie ne tolérerait plus de crimes semblable à celui de l’attaque contre son bombardier SU-24. Le numéro un russe espère également que « la communauté internationale trouvera les forces pour s’unir dans la lutte contre le mal».
Daesh reçoit cet argent grâce la vente du pétrole, estime Vladimir Poutine. «Il y a longtemps que nous avons établi qu’une grande quantité de pétrole arrive sur le territoire turc depuis les territoires conquis par Daesh. C’est pourquoi ces groupes bénéficient d’un financement régulier», a conclu le chef d’état.

Facebook 0 Twitter 0 Google+ 0 Linkedin 0 Mail