web analytics
30 novembre 2022

JOURNAL IMPACT EUROPEAN

"NOUS SOMMES UN JOURNAL INDÉPENDANT"

12e édition de la Route du Rhum – Destination Guadeloupe, les premières 48 heures de la course

Route du Rhum 2022, SVR-Lazartigue skippé par François Gabart

Les 138 skippers inscrits se sont jetés dans la bataille pour la victoire de cette légendaire course transatlantique en solitaire, de Saint-Malo (Ille-et- Vilaine) à Pointe-à-Pitre (Guadeloupe).
Le départ de la 12e édition de la Route du Rhum a été donné ce mercredi 9 novembre 2022. Les 138 skippers inscrits se sont jetés dans la bataille pour la victoire de cette légendaire course transatlantique en solitaire, de Saint-Malo (Ille-et- Vilaine) à Pointe-à-Pitre (Guadeloupe).
 
Le départ prévu initialement dimanche 6 novembre a été reporté au mercredi 9 novembre en raison de la météo. Le président de la région Guadeloupe, Ary Chalus a donné le départ, en compagnie du maire de Saint-Malo, à 14h15 (heure de Paris).
 
Sur la Route du Rhum – Destination Guadeloupe, tous les concurrents doivent parcourir 3.543 milles nautiques, soit 6 562 kilomètres (1 mille nautique équivaut à 1 852 km). Ils se parent tous en même temps, sur une ligne de départ unique. Véritable sprint atlantique vers la ligne d’arrivée, la Route du Rhum se révèlera encore difficile pour le plus grand nombre dans le droit-fil des histoires racontées par les marins depuis plus de 40 ans.
 
La Route du Rhum-Destination Guadeloupe accueille tous les voiliers à partir de 39 pieds, avec six catégories :
– ULTIM 32/23 – 8 skippers ;
– IMOCA – 38 skippers ;
– OCEAN FIFTY (anciens Multi50) – 8 skippers ;
– Skippers Classe 40 – 55 ;
– RHUM Multi – 17 skippers ;
– RHUM Mono – 12 skippers.
 
Sur la ligne de départ, les huit Ultim engagés, les plus grands bateaux de la flotte, ont rapidement pris leurs aises. En une heure et six minutes, Charles Caudrelier avait rallié le Cap Fréhel, dernière marque de parcours avant la Guadeloupe. Ce sont ces derniers qui sont attendus les premiers en Guadeloupe, d’ici une semaine en fonction des conditions météo.
 
La première nuit a été très active. Les concurrents de la Route du Rhum – Destination Guadeloupe ont passé une bonne partie du temps à jouer au mieux avec la rotation du vent vers le sud-ouest et l’alternance du flux et du reflux du courant.
 
Avec une trentaine de milles d’avance et vu les performances des Ultim 32/23 qui naviguent entre 22 et 25 nœuds, le Maxi Edmond de Rothschild a environ une heure et demi d’avance sur ses plus proches poursuivants.
 
Après cette première journée, des dommages étaient à signaler chez les Class40. Plusieurs bateaux ont percuté des rochers . Douze concurrents sont en escale à terre.
 
Kéni Piperol, en tête des Class40 ! À la mi-journée ce jeudi, la Guadeloupe était à l’ouest de l’île d’Ouessant, en direction d’un « gros morceau » : le golfe de Gascogne.
 
Le martiniquais Sacha Daunar, naviguant sous les couleurs de la région Guadeloupe, a dû faire demi-tour vers Saint-Malo et a été pris en charge par les médecins qui ont indiqué « qu’il doit se soigner à terre en urgence avec un traitement intense sur deux-trois jours », a expliqué son association sur Facebook.
 
Comme attendu, le front froid lié à la dépression remontant des Açores vers l’Irlande a produit des vents soutenus sur la route des Antilles, avec des rafales jusqu’à 45 nœuds sur une mer forte de désordonnée.
 
Ce qu’il faut retenir de la nuit du 10 au 11 novembre sur La Route du Rhum – Destination Guadeloupe :
 
– Vers 3h30 ce vendredi, l’IMOCA Groupe APICIL de Damien Seguin a été percuté par un cargo entraînant son démâtage.
– La faute de Charles Caudrelier (Maxi Edmond de Rothschild) pour départ prématuré en Ultim 32/23 a été levée.
– Olivier Heer (Olivier Heer Ocean Racing) en IMOCA, Mikaël Mergui (Centrakor) en Class40 et Philippe Poupon (Flo) en catégorie Rhum Multi ont repris la course après leurs escales techniques respectives.
– Armel Le Cléac’h (Maxi Banque Populaire XI) un rallié son port d’attache, Lorient, aux environs de 23 heures. Son équipe procède à un check complet du bateau et doit réinstaller la dérive initiale afin que le maxi trimaran reparte en mer.
– Jean Galfione (Serenis Consulting) est en escalade à Brest à la suite d’une accumulation de problèmes techniques mais espère repartir en cours rapidement.
 
9 abandons en deux jours
 
CLASSE 40 :
 
  – Laurent CAMPRUBI ;
  – Antoine MAGRE ;
  – Martin LOUCHART(Randstad-Ausy) contraint d’abandonner la course après avoir heurté des rochers dans la nuit du 9 au 10 novembre ;
  – Geoffrey MATACZYNSKI, après un problème du pilote automatique et le génois déchiré dans la soirée du 9 novembre, Geoffrey Mataczynski sur le Class 40 Fortissimo a fait demi-tour et est arrivé jeudi matin à Saint-Malo pour diagnostiquer et réparer le bateau ;
  – Jonas Gerckens, abandonne la course : « J’aurais pu passer au-delà de mon état de santé, mais je ne me sentais plus sécurisé avec une voile J1 probablement sécurisée et qui aurait pu se dérouler lors de la traversée du prochain gros de Visage. Dans ce cas, la situation aurait pu être bien plus grave pour mon bateau et pour moi-même. Sans compter le dysfonctionnement de mon pilote automatique qui ne me permet plus d’assurer ma sécurité minimale».
 
Imoca :
 
  – Kojiro SHRAISHI ;
  – Damien SEGUIN, percuté par un cargo ;
 
OCÉAN CINQUANTE :
 
  – Sam GOODCHILA, blessé à bord de Leyton ;
 
RHUM Multi :
 
  – Oren NATAF.
 
Les échauffements du départ et du tour de la Bretagne sont désormais bien derrière les 129 skippers encore en course qui, dans leur grande majorité, ont pris leur rythme océanique. La bagarre fait rage dans chaque classe avec des favoris au rendez-vous, qui guettent au passage des deux fronts campés sur le proche Atlantique, un premier tournant de la course.
 
A retenir à minuit le 12 novembre :
 
129 skippers encore en course sur la Route du Rhum – Destination Guadeloupe.
 
9 abandons : Sam Goodchild (Leyton, Ocean Fifty), Kojiro Shiraishi (DMG MORI Global One, IMOCA), Antoine Magré (E.Leclerc Ville-la Gand, Class40), Laurent Camprubi (Glaces Romanes, Class40), Martin Louchart (Randstad Ausy, Class40), Damien Seguin (Groupe Apicil, IMOCA), Oren Nataf (Rayon Vert, Rhum Multi), Geoffrey Mataczynski (Fortissimo, Class40) et Jonas Gerckens ( VOLVO 164, Class40).
 
3 bateaux encore dans les ports de Bretagne : Trilogik – Dys De Coeur (Daniel Ducosson, Rhum Multi), Bateau Cit’hôtel-Région Guadeloupe (Sacha Daunar, Class40), Banque Populaire XI (Armel Le Cléac’h, Ultim 32/23 ).
 
Oliver Heer regagne actuellement Lorient depuis Saint-Malo pour effectuer les réparations importantes sur son IMOCA et compte reprendre la course.
 
Classement général :
 
Ultime 32/23
 
1.   François Gabart (SVR Lazartigue) – Ultim 32/23
2. Charles Caudrelier (Maxi Edmond de Rothschild) – Ultim 32/23
3. Thomas Coville (Sodebo Ultim 3) – Ultim 32/23
4. Francis JOYON (IDEC Sport) – Ultim 32/23
5. Yves LE BLEVEC (ACTUEL ULTIM 3) – Ultim 32/23
 
Océan Cinquante
 
1. Quentin VLAMYNCK (ARKEMA) – Ocean Fifty
2. Thibaut VAUCHEL-CAMUS (Solidaires En Peloton – ARSEP) – Ocean Fifty
3. Armel TRIPON (Les P’tits Doudous) – Ocean Fifty
4. Sébastien ROGUES (Primonia) – Ocean Fifty
5. Erwan LE ROUX (KOESIO) – Ocean Fifty
 
IMOCA
 
1. Charlie DALIN (APIVIA) – IMOCA
2. Louis BURTON (BUREAU VALLÉE) – IMOCA
3. Benjamin DUTREUX (Guyot environnement – Famille Eau) – IMOCA
 
Classe40
 
1. Corentin DOUGUET (QUEGUINER – INNOVEO) – Class40
2. Ambrogio BECCARIA (ALLAGRANDE PIRELLI) – Class40
3. Luc BERRY (Lamotte – Module Création) – Class40
 
Rhum Multi
 
1. Brieuc MAISONNEUVE (CMA Île-de-France – 60 000 rebonds) – Rhum Multi
2. Gilles BUEKENHOUT (JESS) – Rhum Multi
3. Roland JOURDAIN (We Explore) – Rhum Multi
 
Rhum Mono
 
1. Jean-Pierre DICK (Notre Méditerranée – Ville de Nice) – Rhum Mono
2. Catherine CHABAUD (Formatives ESI Business School pour Ocean As Common) – Rhum Mono
3. Willy BISSAINTE (Tradisyon Gwadloup) – Rhum Mono
 
Depuis le départ, les conditions ont été très clémentes pour un mois de novembre. Du près et pas mal de virements de bord évidemment, mais après l’excitation des premières heures et l’exigeant contournement de la Bretagne, beaucoup de skippers ont pu recharger les batteries cette nuit dans un vent assez stable de 20 nœuds. C’est tant mieux car les heures pourraient être beaucoup plus tapageuses pour la tête de course. Les écarts entre les premiers servis et les suivants pourraient bien s’ajouter, ajouter encore un peu de contraste à une course qui n’en manque déjà pas !
 
Ce qu’il faut retenir de la nuit du 11 au 12 novembre
 
A 10h00 ce samedi 12 novembre, Keni Piperol, skipper du Class40 Cap’tain Alternance a contacté la direction de course de La Route du Rhum – Destination Guadeloupe pour informer que le bateau subissait une voie d’eau.
 
Le bateau fait route vers la Corogne, distante de 275 milles nautiques. Le skipper va bien.
 
Confronté à des problèmes techniques, Emmanuel Hammez, le skipper du Class40 Viranga, se déroute vers un port qui n’a pas encore été déterminé.
 
Philippe Poupon (FLO), concurrent de la catégorie des Rhum Multi, est en approche de La Corogne où il va effectuer un arrêt technique afin de tenter de régler un problème de trinquette d’étai.
 
Revenu à Lorient jeudi soir pour réparer sa dérive cassée, le skipper du Maxi Banque Populaire XI, Armel Le Cléac’h, doit reprendre la course ce samedi 12 novembre, sans ambitions sportives, mais avec la motivation de finir l’histoire.
 
La dérive de son Ultime Banque Populaire a été rattrapée et les impacts sur la coque ont été colmatés.
Après deux jours très intenses pour le Team, le bateau quitte le ponton pour permettre à Armel de reprendre sa course ce  samedi.
 

This website uses cookies. By continuing to use this site, you accept our use of cookies.