web analytics
7 décembre 2021

JOURNAL IMPACT EUROPEAN

"NOUS SOMMES UN JOURNAL INDÉPENDANT"

Primaires de gauche: Le dernier duel jeudi entre Hamon et Valls

GABRIEL MIHAI

Le dernier meeting du second tour de la primaire de la gauche, Valls est resté combattif, jeudi, lors de son dernier meeting à Alfortville, que Hamon s’affichait comme le rassembleur à Montreuil.

Pendant ce temps, à Alfortville, l’équipe de campagne de Manuel Valls n’a, semble-t-il, pas été particulièrement inspirée pour conclure une course à la primaire à laquelle son candidat fait figure d’outsider. Elle a finalement fait du très classique et du très attendu pour ce dernier meeting de l’ancien Premier ministre avant le deuxième tour de la primaire de la gauche, dimanche 29 janvier.

Devant environ 600 personnes réunies au Palais des sports d’Alfortville et en présence de l’ancienne candidate à la primaire Sylvia Pinel, Manuel Valls a déroulé les mêmes thématiques que tout au long de cette semaine d’entre-deux-tours : le candidat de « la social-démocratie », « le candidat de la vérité », « le seul candidat crédible », « le candidat du travail et de la feuille de paie », sans oublier le candidat de « la laïcité façon Elisabeth Badinter et Caroline Fourest ».

Benoît Hamon a déroulé tous les thèmes qui ont été au cœur de sa campagne : sa thèse de la raréfaction du travail et sa proposition de revenu universel « qui assurera une intégration sociale et professionnelle digne », mais aussi sa conception de la laïcité dans l’esprit de la loi de 1905.

Hamon s’est également attardé sur le thème de l’éducation, trop absent selon lui du débat. Dénonçant une école française « parmi les plus inégalitaires d’Europe », il a dit vouloir poser en principe le nombre de 25 élèves par classe (et 20 en ZEP) en CP, CE1 et CE2.

Le deux favori du scrutin, jettent leurs dernières forces dans la bataille de la primaire du PS, deux jours avant un second tour dont le vainqueur aura fort à faire pour rassembler un camp divisé.

Benoît Hamon est claire : « La laïcité c’est l’art du vivre-ensemble ». Il ne veut se référer qu’à la loi de 1905, qui sépare l’Église et l’État. « C’est l’une des plus belles lois de la République parce que c’est une loi de liberté.

Pour Manuel Valls, la laïcité « est un bouclier qui fait partie de notre culture. Et il ne peut pas y avoir d’ambiguïtés la concernant, parce que nous devons protéger nos compatriotes musulmans qui sont sous la pression de l’islam politique ».

Benoît Hamon termine sur un message de rassemblement : «aux électeurs de dimanche le choix est simple entre un candidat qui peut rassembler la gauche et un candidat qui la clive».

Valls est confiant de remporter le second tour dimanche devant Hamon, « nous gagnons, nous gagnons ensemble. »

PHOTOS: IMPAVT EUROPEAN / WPA – BM ET G MIHAI

 

This website uses cookies. By continuing to use this site, you accept our use of cookies.