web analytics
1 décembre 2022

JOURNAL IMPACT EUROPEAN

"NOUS SOMMES UN JOURNAL INDÉPENDANT"

9 décembre 2021: Table ronde virtuelle Bruxelles – Paris, contre l’extrémisme et le terrorisme

"Politiques internationales contre l'extrémisme et le terrorisme 20 ans après les attaques du 11 septembre : entre réalité et espoir".

« Politiques internationales contre l’extrémisme et le terrorisme 20 ans après les attaques du 11 septembre : entre réalité et espoir ».

Dans le cadre de la campagne européenne contre l’extrémisme et le terrorisme, l’Assemblée Européenne, en collaboration avec le bureau de S E le Ministre Prof. Jamal Sanad Al-Suwaidi, Vice-Président du Conseil d’administration de la Emirates Center for Strategic Studies and Research, l’Institut autrichien des relations internationales à Vienne, le Centre gouvernemental européen pour la communication stratégique à Bruxelles, l’Association de la Presse Européenne pour le Monde Arabe à Paris et l’Académie Européenne pour le Développement et la Recherche en Belgique, a organisé sur la plateforme Zoom une table ronde virtuelle intitulée « Politiques internationales contre l’extrémisme et le terrorisme 20 ans après les attentats du 11 septembre, entre réalité et espoir », table ronde qui a connu une grande participation.

Elle a réuni plus de 100 participants, universitaires, hommes politiques, spécialistes et diplomates de plus de 20 pays à travers le monde, dont les États-Unis d’Amérique, les Émirats Arabes Unis, le Royaume d’Arabie Saoudite, la France, l’Espagne, la Belgique, l’Italie, l’Autriche, l’Allemagne et la Suède.

Sont intervenus S A R le Prince Turki Al-Faisal, Président du Conseil d’administration du King Faisal Center pour la Recherche et les Etudes Islamiques, S E le Ministre Prof. Jamal Sanad Al-Suwaidi, Vice-président du Conseil d’administration du Centre d’Etudes Stratégiques et de Recherche des Emirats à Abu Dhabi, S E Gilles de Kerchove, ancien coordinateur de la lutte contre le terrorisme de l’UE, SE Ambassadeur Lincoln Bloomfield Jr., ancien responsable de la sécurité nationale des États-Unis, Hon. Gennaro Migliori, Membre du Parlement italien, Président de l’Assemblée parlementaire de la Méditerranée, S.E. Charlie Weimers, membre suédois du Parlement européen, Doug Bandow, chercheur principal au Cato Institute for Studies aux États-Unis d’Amérique, Dr Magnus Norell, chercheur adjoint au Washington Institute for Near East Policy, Dr Daniella Pisoiu, chercheuse senior, Institut Autrichien des Affaires Internationales (OIIP) et Dr Eva Saenz-Diez, chercheuse au GERMAC, Université catholique de Louvain.

La table ronde a abordé en profondeur les politiques internationales de lutte contre l’extrémisme et le terrorisme au cours des 20 dernières années et les transformations internationales dans ce contexte, notamment en ce qui concerne le rôle de l’éducation et des intellectuels.

Elle a retenu l’urgence d’intensifier les efforts internationaux pour combattre la rhétorique de l’extrémisme et de la haine qui menace les sociétés humaines.

Les participants ont salué les efforts des Émirats Arabes Unis pour promouvoir des politiques de tolérance et de dialogue, en particulier ceux de de S E le Ministre Dr Jamal Sanad Al-Suwaidi avec la rédaction de son livre « The Mirage », nominé pour le prix Nobel de littérature pour les années 2019 et 2020.

En préalable, Dr Nidal Shoukeir, consultant gouvernemental stratégique et professeur de communication stratégique et relations gouvernementales à Paris, a souligné la nécessité de renforcer les politiques internationales de lutte contre le discours de l’extrémisme et de la haine, qui a considérablement augmenté ces derniers temps.

Il a déclaré qu’« aujourd’hui, à la lumière de la propagation sans précédent de l’extrémisme et des discours de haine, la priorité doit être donnée à l’encouragement des efforts en direction de l’éducation anticipative », appelant, au nom des participants, les gouvernements à élaborer des matériels pédagogiques adaptés et à les inclure dans les programmes d’enseignement.

Il a salué également les efforts inlassables d’Abou Dhabi, efforts appréciés et considérés comme un exemple à suivre en termes de diffusion d’une culture de tolérance et de dialogue.

S A R le Prince Turki Al-Faisal, dans son discours, a rappelé les mesures « douces » adoptées par le Royaume d’Arabie Saoudite dans le cadre d’une stratégie de réforme globale de l’État dans sa guerre contre le terrorisme et l’extrémisme.

Cela comprend un programme de réhabilitation intellectuelle, avec priorité donnée à l’éducation et à la mise en place d’un mécanisme visant à voir comment l’institution religieuse joue en Arabie Saoudite son rôle dans la lutte contre le terrorisme.

La plus haute direction religieuse du pays, connue sous le nom de Council of Senior Scholars, a émis des fatwas condamnant fermement le terrorisme.

De nouvelles mesures ont également été prises pour renforcer la vigilance au niveau local grâce à la création du Centre mondial de lutte contre l’Idéologie Extrémiste et à l’utilisation de toutes les plateformes médiatiques pour condamner l’idée de terrorisme et d’actes terroristes, en soulignant le véritable sens de l’islam en tant que religion de paix, de miséricorde et de tolérance.

Pour sa part, SEM Jamal Sanad Al-Suwaidi a salué les efforts des Émirats Arabes Unis qui ont lancé une série d’initiatives et de projets visant à promouvoir le dialogue entre les différentes cultures.

« Nous nous concentrons sur les législations et les politiques qui contribuent à imposer la tolérance culturelle et religieuse par le dialogue et le biais d’un discours modéré », a-t-il déclaré.

Son livre « The Mirage » met en lumière la lutte du monde arabe et islamique contre les actions des organisations religieuses extrémistes qui constituent des menaces militaires et sécuritaires, mais aussi un défi intellectuel important.

« Vous ne pouvez pas tuer une idéologie avec une balle », a-t-il déclaré.
C’est pourquoi les gouvernements ont besoin aujourd’hui de nouvelles stratégies basées sur l’engagement communautaire et le partenariat.

S E Gilles de Kerchove a souligné l’importance d’utiliser les technologies modernes et l’intelligence artificielle pour lutter contre le terrorisme électronique et les discours de haine diffusés sur les réseaux sociaux. Il a souligné que depuis les attentats du 11 septembre 2001, le monde a réussi dans une certaine mesure à soutenir un discours alternatif parallèlement à la rhétorique extrémiste. Tout comme Dr Daniella Pisoiu, il a salué le modèle émirati et le rôle d’Abou Dhabi dans la diffusion des politiques de dialogue et de tolérance pour lutter contre cette rhétorique de haine.

S E Ambassadeur Lincoln Bloomfield Jr., a appelé à reconsidérer le travail des institutions pénales qui sont devenues des incubateurs d’idéologie terroriste et à réformer les systèmes judiciaires à travers une nouvelle législation.

Il importe de diffuser un discours alternatif aux idéologies extrémistes pour les combattre fermement et empêcher leur propagation.

L’eurodéputé Charlie Weimers a appelé à combattre à la fois par la législation, par les lois, louant les efforts d’Abou Dhabi pour lutter contre l’extrémisme violent par le biais des programmes d’enseignement afin d’éradiquer le radicalisme dans les prisons, de soutenir les victimes du terrorisme et de diffuser une culture de dialogue et de tolérance.

Selon Hon. Gennaro Migliori, il est urgent de mettre en place des mécanismes basés sur la lutte contre la corruption et les groupes extrémistes, considérant que ces phénomènes ont largement traversé les frontières et menacent les droits humains les plus fondamentaux.
Le terrorisme n’a pas de religion, de race ou de frontières.

Doug Bandow souhaite que l’on tire les leçons des expériences de ces dernières années et que l’on progresse vers l’élaboration de nouvelles politiques internationales plus efficaces fondées sur l’éducation et les discours alternatifs.

Le Dr Magnus Norell et le Dr Eva Saenz-Diez ont évoqué la nécessité de reconsidérer les programmes d’enseignement, l’éducation étant un pilier essentiel pour lutter contre ce fléau. Ils ont loué l’expérience des Émirats Arabes Unis, rappelant le rôle des intellectuels dans cette lutte et la contribution majeure de S E M le Professeur Jamal Sanad Al-Suwaidi, grâce à son livre « The Mirage ».

This website uses cookies. By continuing to use this site, you accept our use of cookies.