web analytics

Décès de Maradona: une étoile du football à son firmament

Le monde du football est en deuil, Maradona est mort mercredi 25 novembre suite à une crise cardiaque.  Il était chez lui, à Tigre près de Buenos Aires, .

L’icône du football argentin avait 60 ans.  Il a été enterré jeudi en fin d’après-midi au cimetière du Jardin de Paz, à Bellavista, en périphérie de la capitale, où reposent ses parents.

Un deuil national de 3 jours

Le pays avait décrété 3 jours de deuil national. Tous ses admirateurs pouvaient se rendre au palais présidentiel Casa Rosada pour une veillée funèbre.

Suite à cette triste nouvelle, la population a formé un cortège impressionnant dans les rues de Buenos Aires pour se rendre à l’Obélisque. Des chants et des hommages s’élevaient tout en remémorant les exploits de « Pibe de Oro »(gamin en or) comme aimaient l’appeler les Argentins. La plupart des personnes étaient vêtues du maillot national n°10 et portaient des masques anti-Covid (pandémie oblige). Le gouvernement a repoussé de 3 heures, la fin de la veillée, tant la foule était nombreuse.

Malheureusement, des incidents ont éclaté avant le départ du cercueil vers le cimetière. Les autorités ont du retirer le cercueil de la chapelle ardente. La police a du affronter des participants sur la place et les rues voisines.

Beaucoup d’Argentins s’identifiaient à ce garçon issu d’une famille modeste que le ballon rond a mis aux premières loges. « Dios » (Dieu) ou « D10s » ( en référence au numéro de son maillot) était un grand footballeur. Il avait représenté le pays à travers le monde. Il aimait s’engager pour de grandes causes sociales et défendre les plus vulnérables. Les milliers de fans présents tenaient à accompagner leur idole jusqu’au bout. Ils ont suivi le corbillard qui transportait le cercueil recouvert du drapeau argentin jusqu’au cimetière où il devait être mis en terre dans le caveau familial.

L’hommage italien

La seconde patrie du joueur a aussi rendu un fervent hommage à celui qui a porté le club napolitain au zénith. Dans les rues de Naples, on pouvait lire l’émotion sur les visages dès l’annonce de la triste nouvelle. Les Napolitains se sont rendus au stade San Paolo. Des centaines de supporters occupaient les grilles de  l’enceinte pour rendre hommage à celui qu’ils venaient de perdre.  Les napolitains sont venus déposer au pied de la Curva B (le virage des ultras du club) bougies, écharpes, photos et dessins en souvenir du légendaire numéro 10. Le stade est resté allumé toute la soirée. Tout le monde sentait avoir perdu celui qui avait fait de Naples, un grand club.

Maradona et le SSC Napoli

Arrivé à Naples, après Barcelone, Maradona fut chaleureusement accueilli par 70 000 personnes. Le plus grand joueur du monde arrivait en Italie, à Naples.

Grâce à « Dios », le SSC a remporté en 1989 la coupe UEFA face à Stuttgart et ses 2 premiers titres de champion d’Italie. En 87 devant la Juve de Platini et en 90 avec le doublé scudetto (récompense la plus offerte au champion d’Italie) et Super Coupe.  Grâce à eux, le club a pu atteindre les hautes sphères.

Malheureusement, son nouvel impresario, Guillermo Copolla le rapproche de la mafia napolitaine. Il est protégé par la Camorra et le clan Giuliano qui lui fournit sa cocaïne.

Lieux pour se recueillir

Durant 7 saisons, entre 84 et 91, le joueur a habité dans le quartier huppé de Posillipo, un peu excentrée.  D’autres lieux que fréquentait la star n’existent plus comme le  » Campo Paradiso » de Soccavo, où le Napoli  s’entraînait. Son restaurant,  » La Sacrestia » a fermé il y a quelques années, pour laisser place à une villa de luxe. Par contre, on peut trouver de grandes fresques murales qui lui sont consacrées . Un grand portrait domine San Giovanni a Teduccio, dans l’est de la ville. Dans les ruelles des Quartiers espagnols, les images de Maradona sont partout.

L’hommage de l’Inde

Plus surprenant, l’Inde a rendu un vibrant hommage à celui qui était venu en 2012. L’hôtel Cannanore dans le sud du pays, y avait accueilli le « Dios ». La chambre 309 s’est transformée en musée.. (couverts, articles de toilette, fleurs  sèchées…)

Paris

Une minute de silence , en mémoire de Maradona, avant le match de Ligue 1 entre le PSG et Bordeaux, samedi soir.  Le PSG diffusera aussi une vidéo sur le joueur qui a foulé 3 fois la pelouse du Parc des Princes durant sa carrière.

Hommages

Emmanuel Macron: « Souverain incontesté du ballon rond », « joueur somptueux et imprévisible », « danseur en crampons », « artiste » qui « incarnait la magie du jeu ».. « La main de Dieu avait déposé un génie du football sur terre. Elle vient de nous le reprendre, d’un dribble imprévu qui a trompé toutes nos défenses. Voulait-elle, par ce geste, trancher le débat du siècle : Diego Maradona est-il le plus grand joueur de football de tous les temps ? Les larmes de millions d’orphelins y répondent en ce jour par une évidence douloureuse ».

Hommages du monde du sport

Bernard Tapie: « Il est mort beaucoup trop tôt, sombrant dans trop de dérives. ». « Pour moi c’était un vrai magicien du football ».. « Être capable de faire un double râteau, un crochet, un changement de pied, une talonnade dans 1,5 mètre carré, ça c’est fabuleux. Il est là le génie. »

Peter Shilton, ancien gardien de but du matche Argentine-Angleterre, regrette que Maradona ne se soit jamais excusé pour sa « Main de Dieu ». «  »Il était sans aucun doute le plus grand joueur que j’ai jamais affronté »..

Ali Bennaceur, arbitre lors de ce même match: « C’était un génie, une légende du foot, moi en tant qu’arbitre je ne me permettais pas de fermer les yeux même une seconde en le suivant, car il était capable de toutes les actions ».

Zinédine Zidane: » Une perte énorme pour le monde en général, et pour le monde du football ».. « J’ai gravé dans ma tête son Mondial 1986

Kylian Mbappé, attaquant du PSG: « RIP Légende. Tu resteras pour toujours dans l’histoire du football. Merci pour tout le plaisir que tu as donné au monde entier ».

Michel Platini: »Diego Maradona restera dans l’histoire de l’Argentine, de Naples et du football pour l’éternité ».

Gianni Infanto, président de la FIFA: « A » l’unique », « immense » joueur qu’était Diego Maradona ».. La légende argentine mérite la « gratitude éternelle » des amoureux du football ».

Lionel Messi: « Un jour très triste pour tous les Argentins et pour le football. Il nous laisse mais il ne s’en va pas, parce que Diego est éternel. Je garde en moi tous les beaux moments vécus avec lui ..

Pelé: « Tristesse après la disparition de Diego Maradona. J’ai perdu un grand ami et le monde a perdu une légende ».. « Un jour, j’espère que nous pourrons jouer au ballon ensemble au ciel ».

Retour sur le joueur et sa carrière

Né le 30 octobre 1960 à Lanús (province de Buenos Aires, Argentine), Diégo Armando et le dernier d’une famille de 4 enfants. Il grandit dans une famille modeste dans un bidonville du quartier déshérité de Villa Fiorito. Dès son enfance, il n’a qu’un rêve, devenir footballeur et remporter la Coupe du monde.

À 10 ans, il se rend aux journées de détection du club local d’Argentinos Juniors où il est remarqué. Il intégre l’équipe des Cebollitas (les petits oignons), équipe junior du club.

A 16 ans, il rejoint le Onze argentin et devient le plus jeune joueur professionnel de l’histoire du football. Avec les Argentinos Juniors, il marque 115 buts en 166 matches.

N’ayant pas été retenu pour la sélection de la coupe du monde 78 car trop jeune, il devient capitaine de l’équipe argentine junior en 79. Maradona est élu meilleur joueur du tournoi, et remporte la même année le Ballon d’or argentin.

En 81, « El Pibe de Oro » quitte les « Argentinos » pour les « Boca Juniors » avec qui il gagne le championnat et humilie le rival, « River Plate ».

Maradona à Barcelone

En 1982, Maradona est transféré au FC Barcelone pour environ 7,3 millions de dollars. Le footballeur est payé au moins 50 000 $ par saison, sans compter les avantages, les primes et les revenus des produits dérivés. Ses déboires lors de la Coupe du monde de football de 1982, organisée justement en Espagne, juste avant la saison de championnat égratignent sa popularité (coup de pied sur Batista). Il est expulsé et l’Argentine doit sortir C’est à cette époque qu’il commence  la cocaïne. En 1983, il remporte la coupe des Rois contre le Real Madrid .Il est élu meilleur joueur du championnat avec 38 buts marqués en 58 matches. En 1984, Diego Maradona conclut son épopée barcelonaise.

La période napolitaine

« D10s » signe avec le SSC Napoli en juillet 1984. Il est accueilli par 70 000 supporters napolitains. Son transfert est le plus cher de l’époque (12 millions de dollars).

Durant 7 ans, il participe à la montée du club et atteint la consécration en remportant 2 titres de champions d’Italie. En 86, il participe à la victoire de la Coupe du monde au Mexique, contre l’Angleterre avec la fameuse « Main de Dieu ».

Malheureusement, sa vie privée le rattrape entre abus d’alcool et de cocaïne sans oublier les scandales. Suspendu lors de la Coupe du monde aux Etats-Unis en 1994, il met un terme à sa carrière en 1997.

La période d’entraîneur

Nommé sélectionneur de l’équipe nationale d’Argentine en 2008. Suite à des problèmes financiers et de santé, il est remplacé en 2010 par Sergio Batista près avoir qualifié son pays pour le mondial d’Afrique du Sud.

Les clubs émiratis

16 mai 2011: signature pour 2 saisons d’un contrat d’entraîneur au club d’Al Wasl Dubaï. Après son limogeage en juillet 2012, il devient consultant en 2014 pour la chaîne de télévision vénézuelienne Tele Sur lors de la Coupe du monde.

2017: entraîneur de Fujaïrah Sports Club, modeste club des Émirats arabes unis qui évolue en 2ème division. Il démissionne en avril 2018.

 Biélorussie et Mexique

16 mai 2018: engagement en tant que président du club biélorusse du Dinamo Brest (D1) pour une durée de 3 ans.

7 septembre 2018: entraîneur des Dorados de Sinaloa (D2 mexicaine), tout en restant à la tête du Dinamo.

Retour en Argentine

5 septembre 2019:  entraineur du Club de Gimnasia y Esgrima La Plata (D1). Il démissionne de son poste en novembre de la même année et revient sur sa décision 2 jours plus tard.

Commentateur sportif

2005-2006: 2ème saison de l’émission italienne Ballando con le stelle. Il abandonne au bout de la 3ème semaine de compétition.

Coupe du Monde en 2006: 8ème de finale Allemagne/Suède et pour la chaîne de télévision espagnole Cuatro (ex-Canal+ Espagne), sauf les jours de match de l’Argentine, car il a exigé de ne pas travailler les jours de match de son équipe nationale.

Maradona anime aussi une émission de variétés qui bat des records d’audience à la télévision argentine.

Les problèmes de santé

Drogue et alcool sont responsables de plusieurs crises cardiaques. Il doit se faire désintoxiquer plusieurs fois entre 2000 et 2019.2004: Il frôle la mort et se fait soigner à Cuba, il perd 40 kgs.28 mars 2007: hospitalisation à Buenos Aires suite à un nouveau malaise consécutif à d’alcool, la boulimie et l’abus de cigares. Les médecins diagnostiquent une hépatite. Il s’en remet.16 janvier 2012: hospitalisation en urgence pour des calculs rénaux.14 août 2014: nouvelle hospitalisation

5 janvier 2019 : hospitalisation après un saignement de l’estomac.

30 octobre 2020: hospitalisation suite à une anémie et une déshydratation.

2 novembre: opération pour un hématome au cerveau. Il sort de l’hôpital le 12 novembre.

25 novembre: décès chez lui.