web analytics

Attentat à Manchester: a fait au moins 22 morts, et 59 blessés lundi soir

Facebook 0 Twitter 0 Google+ 0 Linkedin 0 Mail

GABRIEL MIHAI

L’attentat suicide revendiqué par le groupe djihadiste État islamique (EI), qui a fait lundi soir 22 morts, dont des enfants, et 59 blessés lors d’un concert à Manchester en Grande-Bretagne, a suscité l’indignation dans le monde.

De nombreux enfants et adolescents assistaient au concert, comme l’a rappelé la Première ministre Theresa May.

Une fillette de huit ans figure parmi les victimes, a annoncé mardi le comté du Lancashire où vivait la petite fille. L’autorité locale du nord-ouest de l’Angleterre a identifié la victime comme étant Saffie Rose Roussos. Selon les médias britanniques, elle avait assisté au concert de la pop-star américaine Ariana Grande avec sa mère et sa soeur.

Par ailleurs, une école située à Leyland, au nord-ouest de Manchester, a confirmé qu’une de ses élèves prénommée Georgina se trouvait sur la liste des personnes décédées ce lundi soir. Elle avait 18 ans.

Le kamikaze qui a causé la mort de 22 personnes et 59 blessés lundi soir au Manchester Arena serait un Libyen de 22 ans, sous le nom de Salman Abedi.
Il s’agirait selon certaines sources du frère de Salman, mais cela n’a pas été confirmé par les autorités britanniques.

Cet événement perpétré par un assaillant qui a fait exploser un « engin explosif improvisé », selon la police, intervient dans un contexte d’un niveau d’alerte quasi maximal et alors que les mesures de sécurité dans les salles de concert du Royaume-Uni ont été renforcées depuis l’attaque du Bataclan à Paris en novembre 2015.

Mardi, il était encore difficile d’établir dans quelle mesure l’auteur de l’attentat-suicide avait été contrôlé pour entrer dans le « foyer » de la Manchester Arena où la police a confirmé que l’attaque avait eu lieu.

Donnant accès aux différentes entrées de la salle de concert, cette zone accueille buvettes et boutiques pour acheter le marchandisage lié au concert et « relie la salle de concert à la gare Victoria », notent les experts de l’institut Jane’s, spécialisé dans les questions de sécurité.

L’attentat « illustre la vulnérabilité de ce genre de rassemblements de masse -dans ce cas précis plus de 21 000 personnes assistaient au concert- malgré les mesures de sécurité mises en place dans les salles de concert elles-mêmes », souligne Otso Iho, expert du centre sur le terrorisme et l’insurrection de Jane’s (JTIC).

Selon le site internet de l’Arena Manchester, l’explosion a eu lieu « hors de la salle, dans un lieu public » alors que les spectateurs quittaient les lieux.

Un témoin de l’attaque, Chris Pawley, a toutefois dénoncé les conditions de sécurité mises en place pour accéder au concert: « J’ai assisté à d’autres concerts dans le passé et parfois vous êtes fouillés ou on vous demande de vider vos poches. Il n’y avait rien de ce genre au concert de ce soir, on a juste eu notre billet scanné et on est rentré directement », a-t-il dit sur la chaîne américaine Fox News.

Voici les principales réactions de dirigeants dans le monde:

Union européenne

Le président du Conseil européen Donald Tusk: «mon coeur est à Manchester cette nuit».
La Haute représentante de l’UE Federica Mogherini évoque «une attaque contre la jeunesse européenne» et «la meilleure réponse aux attaques terroristes sera que notre jeunesse européenne continue à vivre ensemble».
Le président de la Commission européenne Jean-Claude Juncker a «le coeur brisé» et assure: «nous travaillerons côte à côte pour combattre ceux qui cherchent à détruire notre manière de vivre».
France: le président Emmanuel Macron dit son «effroi» et sa «consternation», promettant qu’il «poursuivra avec le gouvernement et les forces britanniques le combat contre le terrorisme».
Les maires de Paris, Anne Hidalgo, et de Nice, Christian Estrosi, villes frappées par de sanglants attentats, expriment leur solidarité.
Allemagne: la chancelière Angela Merkel fait part de sa «tristesse» et son «horreur», assurant que «l’Allemagne est aux côtés» des Britanniques et l’attentat «ne fera que renforcer notre détermination à travailler avec nos amis britanniques contre ceux qui commettent des actes aussi inhumains».
Italie: le chef du gouvernement Paolo Gentiloni dit que «l’Italie s’unit au peuple et au gouvernement britanniques».
Espagne: le chef du gouvernement Mariano Rajoy condamne l’attaque et pour le roi Felipe VI «l’État de droit ne se rendra pas devant le terrorisme. L’Espagne est avec Manchester et le Royaume-Uni».
Pays-Bas: le premier ministre Mark Rutte compatit après les «terribles nouvelles en provenance de Manchester, où une belle soirée s’est terminée en drame».
Grèce: «nous sommes à vos côtés», dit au peuple britannique le premier ministre Alexis Tsipras.
Slovaquie: pour le premier ministre Robert Fico, «la sécurité» continuera de relier l’UE et la Grande-Bretagne malgré le Brexit.
Estonie: pour la présidente Kersti Kaljulaid, «le combat contre le terrorisme est une question commune à toute l’Europe».

Ailleurs dans le monde
Le pape François dénonce l’attentat «barbare», «avec une attention toute particulière pour les enfants et les jeunes qui ont perdu leur vie, et pour leurs familles en deuil».
Russie: le président Vladimir Poutine est prêt à «développer la coopération antiterroriste» avec Londres, «au niveau bilatéral tout comme dans le cadre des efforts internationaux», et condamne cet attentat «cynique et inhumain».
Turquie: le président Recep Tayyip Erdogan «condamne fermement» l’attentat, assurant: «nous nous tenons aux côtés de l’Angleterre, comme de tous les pays, dans la lutte contre le terrorisme».
Le secrétaire général de l’OTAN Jens Stoltenberg pense aux «jeunes et tous ceux touchés par l’attaque barbare de Manchester. L’OTAN est aux côtés du Royaume-Uni dans le combat contre le terrorisme».
Canada: le premier ministre Justin Trudeau parle d’«horreur».
États-Unis: le président Donald Trump condamne l’attentat qui a essentiellement frappé «des enfants innocents», des «jeunes gens magnifiques, vivant et aimant la vie, assassinés par des ‘losers’ malfaisants», ajoutant: «les terroristes et les extrémistes, ainsi que ceux qui les soutiennent, doivent être éliminés pour toujours de nos sociétés».
Israël: le premier ministre Benyamin Néthanyahou «condamne avec force le terrible attentat terroriste perpétré cette nuit».
Arabie saoudite: «il faut conjuguer les efforts internationaux pour éradiquer le terrorisme et l’extrémisme», selon le ministère des Affaires étrangères.
Australie: le premier ministre Malcolm Turnbull condamne «une attaque brutale contre la jeunesse partout, contre la liberté partout».
Chine: le président Xi Jinping envoie ses condoléances à la reine Elizabeth et assure que le peuple chinois se tient fermement au côté du peuple britannique.
Parallèlement, en France le Festival de Cannes devait observer une minute de silence et la tour Eiffel sera éteinte à minuit.
À Genève, l’assemblée générale annuelle de l’OMS (Organisation mondiale de la Santé) a débuté sa séance par une minute de silence. À Vienne, l’Organisation pour la sécurité et la coopération en Europe (OSCE) a fait de même au début d’une conférence de deux jours sur la lutte contre le terrorisme.

Facebook 0 Twitter 0 Google+ 0 Linkedin 0 Mail