web analytics
3 décembre 2021

JOURNAL IMPACT EUROPEAN

"NOUS SOMMES UN JOURNAL INDÉPENDANT"

Benoît Hamon en meeting à Montreuil

VÉRONIQUE PHITOUSSI

Les deux finalistes de la primaire de la gauche se sont affrontés à distance, jeudi 26 janvier.

Benoît Hamon, donné favori devant son rival, était au Palais des Sports de Montreuil (Seine-Saint-Denis) tandis que Manuel Valls tenait son dernier meeting francilien à Alfortville (Val-de-Marne).

Ce n’est pas par hasard que Benoît Hamon a tenu son ultime meeting à Montreuil, ville où il a obtenu 54,38% des voix au premier tour (contre 18,68% à Manuel Valls).
C’est même là qu’il a réalisé son meilleur score en Seine-Saint-Denis (il a totalisé 42,52% dans le département et Manuel Valls 26,01%).

Tout est bien organisé sur le podium, deux rangées de jeunes sont soigneusement installées de chaque côté du pupitre. Un Dj fait patienter les militants et chauffe la salle.

Tania Assouline, la montreuilloise, membre du bureau national du PS, la comédienne et réalisatrice Valérie Donzelli, Daniel Goldberg, député socialiste de Seine-Saint-Denis, Naïma Charaï, conseiller régional socialiste d’Aquitaine et actuel président de l’Acsé (Agence nationale de la cohésion sociale et l’égalité des chances, Habiba Bigdade, membre du PS et responsable de la section locale de la Ligue des droits de l’homme, élue municipale et Stéphane Troussel, président du conseil Départemental de Seine Saint-Denis, ont pris la parole sur le podium avant l’arrivée du candidat.

Plusieurs élus sont venus soutenir l’ancien ministre de l’Education nationale au premier rang, aux côtés des proches de Benoît Hamon, François Kalfon, côtoie Gérard Filoche, Marie-Noëlle Lienemann, Naïma Charaï, Daniel Vaillant, Jean-Marc Germain, Régis Juanico, Olivier Klein (maire de Clichy) ou Sylvine Thomassin (maire de Bondy) et ainsi que Mounir Satouri, l’élu Europe-Ecologie-Les-Verts.

Benoît Hamon, est arrivé vers 21h30 au Palais des Congrès de Montreuil, retardé par un invité surprise du JT de TF1, François Fillon.
Benoît Hamon s’est longuement excusé auprès des militants venus nombreux, 3300 personnes selon les organisateurs, quelques places sont restées libres. Alors que Manuel Valls avait pour sa part 500 participants à Alforville pour son ultime meeting.

Benoît Hamon, favori au deuxième tour, selon les résultats définitifs du premier tour, Benoît Hamon a obtenu 36,03% des voix et Manuel Valls 31,48%. Arnaud Montebourg (17,52% des voix) a apporté son soutien tout de suite à Benoît Hamon. Tandis que Manuel Valls, lui, a reçu le soutien de Sylvia Pinel (2%) et Jean-Luc Bennahmias (1,02%).
Vincent Peillon (6,81%) et François de Rugy (3,83%) n’ont pas donné de consigne de vote.

Benoît Hamon vise en effet plus loin que le second tour de la primaire, l’objectif du favori est déjà de préparer le rassemblement alors que les divergences s’accentuent entre Manuel Valls et lui-même.
Ce soir, c’est la possibilité d’un rassemblement après le second tour qui est privilégiée.

Benoît Hamon est détendu, souriant, sans ses lunettes (« j’ai réussi à perdre deux paires en 24 heures »), et donc sans discours, en « improvisation », il a assuré le show pendant une bonne heure. A un militant qui lui crie « Je t’aime », il réplique du tac au tac : « Moi aussi ».

Très à l’aise, confiant, Benoît Hamon enchaîne rapidement sur les accusations de complaisance avec l’islam radical qui ont marqué cet entre-deux-tours. Pour le candidat, elles viennent de la droite et de l’extrême droite. « Ils m’ont rebaptisé d’un très joli prénom, Bilal.

Je suis fier qu’ils m’appellent Bilal et serais fier aussi qu’ils m’appellent, Elie, David », s’enflamme le candidat devant une salle déchaînée qui scande « Bilal, Bilal, Bilal ! »

Après avoir abordé ses sujets de prédilection, tels que son projet social, son engagement pour l’environnement, pour ses enfants aussi et le fameux revenu universel.

Benoît Hamon revient sur les propositions de Manuel Valls.
Le candidat souligne « Je trouve frappant de voir combien les solutions qu’il propose sont attachées à un monde ancien, un ordre ancien », affirme celui qui veut construire « un futur désirable » et se défend de proposer « des utopies ».

Benoît Hamon, applaudi et entouré de tous ses soutiens s’offre un dernier bain de foule et quitte la salle sous les applaudissements et sous les cris « Hamon, Président ».

Meeting de Benoit Hamon à Montreuil
Meeting de Benoit Hamon à Montreuil
Meeting de Benoit Hamon à Montreuil
Meeting de Benoit Hamon à Montreuil
Meeting de Benoit Hamon à Montreuil
Meeting de Benoit Hamon à Montreuil
Meeting de Benoit Hamon à Montreuil
Meeting de Benoit Hamon à Montreuil
Meeting de Benoit Hamon à Montreuil
Meeting de Benoit Hamon à Montreuil
Meeting de Benoit Hamon à Montreuil
Meeting de Benoit Hamon à Montreuil
Meeting de Benoit Hamon à Montreuil
Meeting de Benoit Hamon à Montreuil
Meeting de Benoit Hamon à Montreuil
Meeting de Benoit Hamon à Montreuil
Meeting de Benoit Hamon à Montreuil
Meeting de Benoit Hamon à Montreuil
Meeting de Benoit Hamon à Montreuil
Meeting de Benoit Hamon à Montreuil
Meeting de Benoit Hamon à Montreuil
Meeting de Benoit Hamon à Montreuil
Meeting de Benoit Hamon à Montreuil
Meeting de Benoit Hamon à Montreuil
Meeting de Benoit Hamon à Montreuil
Meeting de Benoit Hamon à Montreuil
Meeting de Benoit Hamon à Montreuil
Meeting de Benoit Hamon à Montreuil
Meeting de Benoit Hamon à Montreuil
Meeting de Benoit Hamon à Montreuil
Meeting de Benoit Hamon à Montreuil

Meeting de Benoit Hamon à Montreuil

Meeting de Benoit Hamon à Montreuil

PHOTOS: IMPACT EUROPEAN / WPA – VÉRONIQUE PHITOUSSI

This website uses cookies. By continuing to use this site, you accept our use of cookies.