web analytics

Essonne: QUATRE POLICIERS BLESSÉS, par des cocktails Molotov

Une attaque s’est produite samedi en région parisienne. Deux des victimes ont été sérieusement touchées.

Deux policiers, « sérieusement blessés » samedi 8 octobre par une dizaine de personnes qui ont lancé sur leur véhicule des cocktails Molotov à Viry-Châtillon.
«L’équipage qui se trouvait dans un véhicule de police était chargé de la surveillance d’une caméra vidéo près d’un feu rouge à Viry-Châtillon. Une dizaine d’individus s’en sont pris à eux avec des jets de cocktails Molotov», a indiqué cette source, précisant que cette agression avait eu lieu peu avant 15h.
Les deux policiers sérieusement blessés « souffrent d’importantes brûlures et ont été conduits dans un hôpital parisien », a indiqué une source policière. Selon cette même source, « l’équipage qui se trouvait dans un véhicule de police était chargé de la surveillance d’une caméra vidéo près d’un feu rouge » dans la cité de la Grande Borne.
D’autres policiers arrivés en renfort dans une deuxième voiture «ont essuyé eux aussi des jets de cocktails Molotov», a poursuivi la source policière. Ils ont été «légèrement blessés et très choqués, et évacués vers un centre hospitalier».
Une source judiciaire a également fait état de quatre policiers blessés, dont deux sérieusement. Les deux voitures de police attaquées ont été incendiées et détruites.
D’importants renforts policiers ont été envoyés sur place. A ce stade, aucune interpellation n’a été opérée, selon la source policière.
Ces violences sont survenues dans la cité de La Grande Borne, à un feu rouge qui a été longtemps le théâtre de vols à la portière avec violence. Depuis plus d’un an, la mairie tente de reprendre le territoire aux agresseurs à ce carrefour dit «du Fournil» – du nom de la boulangerie voisine – et y a dans ce but installé une caméra de vidéosurveillance, que les policiers attaqués étaient chargés de surveiller.
D’importants renforts policiers ont été envoyés sur place. À ce stade, aucune interpellation n’a été opérée, selon la source policière. Ces violences sont survenues dans la cité de La Grande Borne, à un feu rouge qui a été longtemps le théâtre de vols à la portière avec violence. Depuis plus d’un an, la mairie tente de reprendre le territoire aux agresseurs à ce carrefour dit « du Fournil » – du nom de la boulangerie voisine – et y a, dans ce but, installé une caméra de vidéosurveillance, que les policiers attaqués étaient chargés de surveiller.
Selon un communiqué, le ministre de l’Intérieur Bernard Cazeneuve « condamne avec la plus grande fermeté ces actes d’une extrême gravité, car portant atteinte à l’intégrité physique de policiers dans l’exercice de leurs fonctions de protection de la population ». « On a affaire à des assassins mais nous travaillons de concert avec l’État. Cette attaque va accélérer les choses. La prochaine étape, c’est d’aller à l’intérieur de la Grande Borne pour faire cesser tous ces trafics car c’est bien cela que la caméra dérange », a pour sa part déclaré le maire Jean-Marie Vilain.