web analytics

La France est “en guerre sanitaire contre Coronavirus” a déclare le président Emmanuel Macron

Facebook 0 Twitter 0 Google+ 0 Linkedin 0 Mail

“Jamais la France n’avait eu à prendre de telles décisions par temps de paix”, a lancé le président dans sa seconde allocution solennelle en cinq jours, soulignant que “nul ne peut savoir” combien de temps va durer l’épidémie.

Le second tour des élections municipales est reporté, a déclaré ce lundi soir le Président Emmanuel Macron. Il a aussi annoncé des mesures plus restrictives sur les transports non-indispensables. Le bilan de l’épidémie de Coronavirus Covid-19 est de 148 décès et 6.633 cas en France.

Le chef de l’Etat a pris une mesure inédite dans l’histoire récente de la France en annonçant une restriction sévère des déplacements de la population, parce que le pays “est en guerre” contre la pandémie du coronavirus.

“Nous sommes en guerre”, a martelé ce lundi soir le Président Emmanuel Macron. “Nous sommes en guerre sanitaire. L’ennemi est là, insaisissable”, a-t-il ajouté, en référence à la pandémie mondiale de Coronavirus Covid-19 qui se développe en France. Face à l’accélération de la situation, Emmanuel Macron a annoncé des déplacements très fortement réduits à partir de ce mardi à midi, alors que les médecins sonnent l’alarme. Le second tour des élections municipales est aussi reporté à une date pour l’instant inconnue.

“Nous serons au rendez-vous pour que notre économie soit préservée (…) Mes chers compatriotes, la France vis un moment très difficile, nul ne peut en prévoir la durée, à mesure que les problèmes succéderont aux problèmes (…) il faudra nous adapter”, déclare Emmanuel Macron qui ajoute que “régulièrement”, il s’adressera aux Français. “Je vous dirais la vérité sur l’évolution de la situation”.

Un hôpital de campagne du service de santé des armées “va être déployé dans les jours à venir en Alsace.” Les armées “apporteront aussi leur concours pour déplacer les malades des régions les plus affectées”, a précisé le président de la République. Il avait auparavant annoncé la distribution de masques en priorité à partir de mardi aux personnels hospitaliers et aux médecins de ville et de campagne “dans les 25 départements les plus touchés”, les autres départements devant être servis à partir de mercredi.

“Cette crise sanitaire sans précédent aura des conséquences (…) Je vous demande des sacrifices pour ralentir les épidémies. Jamais ils ne doivent mettre en péril les plus fragiles (…) Pour les plus démunis, les personnes isolées, nous ferons en sorte avec les associations qu’elles soient nourries (…) Aucune entreprise ne sera livrée au risque de faillite, aucun Français ne sera laissé sans ressource”, ajoute le président.

Emmanuel Macron a aussi annoncé que les “frontières à l’entrée de l’Union européenne et de l’espace Schengen seront fermées” dès mardi midi pour 30 jours, exception faite pour “les Français actuellement à l’étranger” qui pourront rentrer en France.

“C’est pourquoi j’ai décidé de renfoncer encore les mesures pour réduire les déplacements. Dès demain midi et pour 15 jours minimum, nos déplacements seront très fortement réduits. Les regroupements amicaux ou familiales ne seront plus permis. Il faut limiter aux maximum ses contacts au delà des foyers. Seuls doivent demeurer les trajets nécessaires (…) Toutes infractions à ses règles sera sanctionnées”.

Le président souhaite que les Français “inventent de nouvelles solidarités entre les générations (…) Je vous demande de garder le calme dans ce contexte. Nous devons tous avoir l’esprit de responsabilité. En restant chez vous, occupez-vous des proches qui sont dans votre appartement, prenez des nouvelles, lisez et retrouvez ce sens de l’essentiel”.

“Nous sommes en guerre. En guerre sanitaire mais l’ennemi est là, invisible”, déclare Emmanuel Macron avant de répéter une nouvelle fois : “Nous sommes en guerre”.

Les contaminations au nouveau coronavirus ont marqué une nouvelle progression de 1.210 cas et 21 décès en 24 heures, portant le total respectivement à 148 décès et 6.633 cas depuis le début de l’épidémie en France, a annoncé lundi le site officiel Santé publique France. Face à la progression rapide du virus, l’Ile-de-France (1.762 cas confirmés) et le Grand Est (1.543) sont les deux régions les plus touchées, selon la même source.

https://www.pscp.tv/w/1gqGvEBLpbpKB

 

Facebook 0 Twitter 0 Google+ 0 Linkedin 0 Mail