web analytics

L’auteur de la tuerie de Nouvel-An à Istanbul a été arrêté

GABRIEL MIHAI

Un suspect arrêté par la police turque a avoué être l’auteur du carnage du Nouvel An à Istanbul revendiqué par le groupe Etat islamique, selon les autorités mardi.

L’auteur de la fusillade du Nouvel An dans une discothèque d’Istanbul a été capturé dans un quartier de la ville, a affirmé la chaîne de télévision d’Etat TRT. Trente-neuf personnes avaient perdu la vie lors de cette attaque.

L’auteur de ce massacre revendiqué par le groupe Etat islamique (EI) a été retrouvé avec son fils de quatre ans dans un appartement du quartier stambouliote d’Esenyurt au cours d’une opération policière, selon TRT et d’autres médias turcs.

Le suspect arrêté à Istanbul par les services de sécurité turcs a avoué être l’auteur du carnage du Nouvel An dans une discothèque d’Istanbul, a annoncé mardi le gouverneur de la ville, confirmant que l’homme était de nationalité ouzbèke et qu’il s’était entraîné en Afghanistan.

Le gouverneur d’Istanbul Vasip Sahin a confirmé mardi que l’homme, arrêté lors d’une importante opération policière, était de nationalité ouzbèke et s’appelait Abdulgadir Masharipov. « Le terroriste a admis son crime », a-t-il dit. « Il a été entraîné en Afghanistan et parle quatre langues. C’est un terroriste bien entraîné », a poursuivi le gouverneur. L’homme né en 1983 a été arrêté avec quatre complices présumés dont trois femmes, lors d’une opération policière dans la nuit de lundi à mardi dans un appartement du quartier stambouliote d’Esenyurt.

Il était en cavale depuis plus de quinze jours et des informations laissaient entendre qu’il n’avait jamais quitté Istanbul. Les autorités avaient entre-temps renforcé les contrôles aux frontières pour éviter que l’assaillant ne leur échappe.

L’arrestation s’est produite lors d’une opération menée conjointement par la police et les services secrets turcs MIT. L’agence de presse Dogan a publié une photo du suspect, le visage ensanglanté et vêtu d’un T-shirt, fermement maintenu au cou par un policier.

Le vice-Premier ministre de la Turquie, Numan Kurtulmus, a félicité mardi la police la capture: «Je félicite notre police qui a attrapé l’auteur du massacre d’Ortakoy. Notre guerre contre la terreur et les pouvoirs à l’oeuvre derrière continuera jusqu’à la fin».

Le fait qu’il ait été capturé vivant constitue un important succès pour les services de sécurité turcs qui pourraient obtenir lors de son interrogatoire de précieuses informations sur les réseaux de l’EI en Turquie, où plusieurs attentats meurtriers ont été imputés au groupe jihadiste. C’est l’une des premières fois que l’auteur d’une attaque revendiquée par l’EI à l’étranger est arrêté, les assaillants étant généralement tués en commettant des attentats suicide ou dans des affrontements avec les services de sécurité.