web analytics

Élite 1 féminine: Victoire de Blagnac 13 à 8

C’est une certitude, il y aura un avant et un après Covid. Ces longs mois de disette, d’incertitude, et d’attente, auront eu comme effet positif, une réflexion, une introspection profonde des clubs.

Le règlement prévoyait des barrages entre les équipes classées deuxièmes et troisièmes des poules, la situation sanitaire a bousculé le planning.

La FFR préférant qualifier les deux premiers de chaque poule directement pour le dernier carré. De quoi nous offrir. La dernière journée était décisive pour déterminer l’ordre des deux premières de chaque poule, pour le 13 Juin prochain.

Les Coccinelles du MRC se sont inclinées sur la pelouse de Blagnac, un de leurs principaux rivaux pour le titre

Une demi-heure. C’est le temps qu’il aura fallu aux Héraultaises pour remporter leur tout premier duel dans l’alignement, hier, en banlieue toulousaine, où, nonobstant la pluie, le public, signe avant coureur de la phase finale toute proche, était venu en nombre.

Le rêve d’une finale 100 % garonnaise a pris fin, le dimanche après-midi.
Si le dépassement des Toulousaines par Romagnat sur la ligne d’arrivée du play-off constitue une surprise aussi énorme que désagréable, en revanche, le succès du Blagnac Rugby Féminin, lui, ne nécessite aucune analyse approfondie tant la pression mise sur les lauréates des trois dernières éditions (2017, 2018, 2019) a été forte.

Montpellier qui reste pratiquement une heure sans inscrire le moindre point, voilà qui n’était pas arrivé depuis une éternité.

4, 5 et 6, il s’agit des numéros portés respectivement par Audrey Forlani, Amélie Mugnier et Axelle Berthoumieu. L’équivalent du triangle d’or a fourni une prestation de très, très haut niveau, au point de déconcerter les pourtant expérimentées Mignot, N’Diaye, Boujard et consorts, assez peu en vue côté héraultais. Moins en tout cas que Rose Bernadou. La droitière a fait honneur à ses galons d’internationale, ni « Coco » Lindelauf ni Célia Domain n’étant les premières venues en matière de mêlée fermée.

Non seulement Blagnac rétablit l’équilibre en mêlée en dépit de la très bonne prestation de Rose Bernadou, mais les nombreuses fautes commises de part et d’autre se soldent en quelque sorte par un interminable statu quo. Pour la première fois depuis belle lurette, les légendaires « coccinelles » vont passer une mi-temps sans inscrire le moindre point ! Et, qui plus est, sans se procurer d’occasions significatives tellement leurs rivales auront mis ce qu’il faut de pression.

Blagnac ne se mettant à l’abri d’un coup de pied gagnant (10-8, puis 13-8) que dans le money-time et à la faveur justement d’une pénalité réussie par Audrey Abadie. Pas d’inquiétude pour autant même si les blessures de Vanthournout et de Boujard n’incitent pas à l’optimisme.

Ce résultat “surprise” a pour conséquence directe d’envoyer les vice championnes de France 2019, retrouver Blagnac en demi-finale ! Un derby XXL qui devrait faire des étincelles. Après la performance des Blagnacaises, bien malin serait celui ou celle qui pourrait dire qui se qualifiera pour la grande finale.