web analytics

Manuel Valls, Le Candidat de la Gauche Responsable, de la Gauche du Gouvernement

VÉRONIQUE PHITOUSSI

Dernier meeting de Manuel Valls avant le premier tour de la primaire, vendredi à Paris au Trianon.

Dès le début du discours, le candidat a été chahuté, certaines personnes ont interpellé l’ancien premier ministre sur le « 49.3 » et sur l’ancien président du Gabon.

Celui-ci a rétorqué «Vous pouvez m’interpeller, je répondrai, rebondit le candidat sur scène. Je suis pour le débat et moi quand on m’interpelle sur le Gabon, je ne dirai jamais aux Gabonais retournez dans votre pays».

Manuel Valls est revenu sur ce que l’on lui reprochait, « de ne plus faire du Valls ». Sa campagne fut courte et difficile, vu son ancienne fonction de premier ministre. La difficulté résidait dans le fait d’assumer son parcours au sein du gouvernement et ses idéaux politiques personnels, son courant, ses nouvelles propositions.
Lors de son discours, le candidat improvise une séquence d’autodérision: «J’ai mes qualités, j’ai mes défauts. Il paraît même que j’ai souri l’autre soir.», un partisan lui répond par la négative…

Manuel Valls l’ancien premier ministre est revenu sur les rumeurs concernant ses origines, qui courent sur les réseaux sociaux.
Manuel Valls a rappelé ses origines de catalan, de Barcelonais.

L’ancien premier ministre a souligné que la France l’avait accueilli à l’époque avec sa famille, comme toutes les personnes fuyant l’Espagne à cause du Franquisme. Manuel Valls précise « Je suis Français et j’aime la France ».

Manuel Valls a aussi souligné qu’il ne voulait plus d’une France ou l’on criait dans les rues, « Mort aux aux Juifs ».
Manuel Valls se bat, «  Je revendique ce combat contre ceux qui ont confondu Antisionisme, Antisémitisme et Critique de l’Etat d’Israël, Il ne peut y avoir aucune faiblesse dans ce domaine la » précise -t-il.

Manuel Valls précise « qu’il ne veut rien laisser passer en matière de discrimination, veut l’égalité salariale entre femmes et hommes, sanctionner les entreprises qui se dérobent, ouvrir plus grand l’accès à la plus haute fonction publique au mandat d’élu, briser les conservatismes partout où ils se trouvent ».

Manuel Valls souligne aussi le fait « d’être fier d’avoir Najat, Pascale et Laurence à ses côtés pour ce combat, celui de la Gauche, pour renforcer la République ».

Manuel Valls dans son discours a tenu des propos très clairs concernant la scolarité. Le candidat « veut aller plus loin, veut des professeurs mieux rémunérés, ils sont les artisans de cette nation éducative que je défends », il veut la scolarité le plus tôt possible.

Manuel Valls a lancé « Ils veulent nous enterrer, ils nous ont déjà sortis de l’équation, ils veulent me faire mettre un genou à terre mais je vous le dis: je ne mettrai jamais un genou à terre», en conclusion de son meeting de campagne, à Paris.
Manuel Valls a tenu son ultime meeting au Trianon, dans le 18ième arrondissement, berceau de Clémenceau, «je suis le modeste ouvrier des cathédrales qui bâtit patiemment, obstinément du concret», souligne Valls.
Manuel Valls, entouré de ses proches, a entonné la Marseillaise accompagné par tous les partisans présents. Les drapeaux tricolores distribués par l’organisation fendent l’air sous les plafonds du Trianon.
Certains partisans n’ont pu entrer faute de places et : «seuil de sécurité atteint » dans la salle qui compte 1100 places assises.
Nous avons tous subi une fouille très poussée, suite à l’épisode de la gifle en Bretagne mardi, » le service de sécurité est sur les dents » m’a confié un membre de la sécurité.
A l’extérieur du Trianon, gardé par un cordon policier, quelques dizaines de manifestants ont exprimé leur désaccord avec l’ancien chef du gouvernement.

 

VIDÉOS: IMPACT EUROPEAN / WPA – BM

PHOTOS: IMPACT EUROPEAN / WPA – BM