web analytics
28 novembre 2021

JOURNAL IMPACT EUROPEAN

"NOUS SOMMES UN JOURNAL INDÉPENDANT"

Paris: attentat sur les Champs-Elysées, deux morts et trois blessés

GABRIEL MIHAI

Un agent de police a été tué dans un échange de coups de feu, jeudi soir sur les Champs Elysées à Paris, selon des sources policières. Au moins deux autres policiers ont été blessés. Une passante a également été légèrement touchée. Daesh a revendiqué l’attaque.

Le porte-parole du ministère français de l’Intérieur, Pierre Henry Brandet, a affirmé que les policiers étaient délibérément visés. Selon ses détails, un homme est sorti d’un véhicule avant d’ouvrir le feu, a priori avec une arme automatique, sur un car de police stationné. Il a tué un policier, puis a tenté de partir en courant en essayant de prendre pour cible d’autres policiers. Il en a blessé deux avant d’être abattu par les forces de l’ordre.

Le suspect, dont l’identité est « connue » et « a été vérifiée », selon le procureur de Paris, est sorti d’une voiture pour tirer à l’arme automatique sur un fourgon de police au niveau du magasin Mark & Spencer sur l’avenue des Champs-Élysées. Un policier a été tué à cet instant. L’individu a tenté de prendre la fuite en courant, tout en tirant et blessant deux autres agents. Il a ensuite été abattu par les forces de l’ordre.

Un message manuscrit prenant la défense de «Daech», l’organisation djihadiste Etat islamique (EI), a été retrouvé près du corps de l’assaillant qui a tué un policier jeudi soir sur les Champs-Elysées à Paris, a-t-on appris vendredi de source proche de l’enquête.

Un Coran a également été retrouvé dans le véhicule de l’attaquant, un Français de 39 ans qui a pris pour cible les policiers, ont indiqué des sources proches de l’enquête. La fusillade jeudi soir, à trois jours du premier tour de l’élection présidentielle, a été revendiquée par l’EI.

Un individu peut-être lié, selon les autorités belges, à la fusillade survenue jeudi soir à Paris s’est rendu à la police à Anvers, en Belgique, a rapporté vendredi l’agence de presse Belga. Trois membres de la famille de l’assaillant des Champs-Elysées ont été placés en garde à vue.

Les autorités françaises enquêtaient sur un homme signalé par la Belgique après l’attaque de jeudi soir commise contre un fourgon de police. De source policière, on faisait état du lancement d’un avis de recherche pour retrouver un potentiel complice de la fusillade.

Par ailleurs, trois membres de l’entourage familial de l’assaillant des Champs-Elysées ont été interpellés et placés en garde à vue, a-t-on appris vendredi de source judiciaire.

PHOTOS: IMPACT EUROPEAN / WPA

This website uses cookies. By continuing to use this site, you accept our use of cookies.