web analytics

Paul Guers et sa femme retrouvés morts lundi à son domicile de Montsoreau

GABRIEL MIHAI

Paul Guers, âgé de 88 ans, serait décédé de mort naturelle. Son épouse se serait ensuite suicidée.

Le comédien Paul Guers a été retrouvé mort lundi à son domicile de Montsoreau, près de Saumur, au côté de son épouse écrivaine, a-t-on appris mercredi auprès des gendarmes.

Selon les premiers éléments de l’enquête, Paul Guers, 88 ans, serait décédé entre le 16 et le 19 novembre. Son épouse, Marie-Josèphe, âgée de 66 ans, serait morte après lui. «Il souffrait d’un cancer et devait subir un traitement lourd», a précisé la gendarmerie, qui s’oriente vers l’hypothèse d’un décès naturel, suivi d’un suicide.

Paul Guers, de son vrai nom Paul Dutron, est né à Tours en 1927. Pensionnaire de la Comédie-Française de 1953 à 1956, il a débuté sa carrière au théâtre, notamment dans des pièces mises en scène par Jean-Louis Barrault. C’est le film «La Tour de Nesle», réalisé par Abel Gance, qui le fait connaître du grand public, en 1955.

Bel homme, il donnera la réplique à Danielle Darrieux, Bernard Blier ou Lino Ventura dans «Marie-Octobre» de Julien Duvivier, en 1959, puis à Marie Laforêt dans «La fille aux yeux d’or», en 1961. Lorsque sa carrière cinématographique décline au début des années 1970, il se consacre davantage au théâtre et à la télévision.

Au théâtre, il a joué en 1956 dans «La chatte sur un toit brûlant», mis en scène par Peter Brook, et en 1961 dans «Requiem pour une nonne», adapté par Albert Camus, ainsi que dans de nombreuses tragédies classiques.

Au total, Paul Guers a joué dans une trentaine de films, une trentaine de pièces de théâtre, et tourné dans une quinzaine de feuilletons télévisés.