web analytics

Une touriste harcelé par six hommes saoudiens

Six hommes saoudiens ont été arrêtés pour avoir harcelé une touriste étrangère dans la capitale Ryad, a annoncé lundi le ministère public du royaume qui n’a que récemment criminalisé ce type d’agression contre les femmes.

«Une enquête a été lancée contre six citoyens âgés d’une vingtaine d’années, concernant l’incident de leur rassemblement autour du véhicule d’une touriste étrangère qu’ils ont harcelée verbalement et par des signes», a déclaré une source du ministère public citée par l’agence de presse officielle SPA, sans donner plus de détails sur l’identité de la touriste.

Les six suspects, qui ont reconnu les faits, ont été arrêtés et placés en détention «le temps de l’enquête», a ajouté SPA, précisant qu’ils encourraient une peine de dix ans d’emprisonnement en raison de délits connexes lors de l’incident.

Harcèlement sexuel pénalisé depuis 2018

La répression du harcèlement sexuel est récente en Arabie saoudite, pays musulman très conservateur où la question des violences sexuelles et des droits des femmes restaient jusqu’à ces dernières années extrêmement taboues.

En mai 2018, le gouvernement a adopté une nouvelle loi qui pénalise le harcèlement sexuel de cinq ans d’emprisonnement (hors circonstances aggravantes) et d’une amende de 300.000 rials (67.935€).

Depuis 2017 et l’ascension du prince héritier Mohammed ben Salmane, le pays cherche à adoucir son image austère et conservatrice en faisant notamment la promotion des droits des femmes. Mais ces réformes ont été ternies par une répression tous azimuts contre les dissidents, dont plusieurs militantes féministes.

L’Arabie saoudite espère par ailleurs rassurer les touristes étrangers, en plein développement de ce secteur dans le royaume. Ryad a octroyé pour la première fois en 2019 des visas touristiques dans ce pays jusqu’alors ouvert aux hommes d’affaires et aux pèlerins.

Avec son plan de modernisation Vision 2030, qui vise à diversifier l’économie pour sortir à la fois de l’ère du tout-pétrole et d’une société rentière écrasée par un islam rigoriste, le prince Mohammed Ben Salmane a permis aux femmes (qui représentent 45% de la population), de devenir plus visibles dans la société, de se rapprocher du monde du travail.

Depuis trois ans, elles peuvent passer leur permis et conduire seules, créer leur entreprise et voyager sans avoir besoin de l’autorisation d’un homme de la famille. Et depuis le 8 juin 2021, c’est tout récent, elles sont même autorisées à vivre seules. Il y a eu des allègements de la loi sur la tutelle, des changements aussi dans le droit du travail.

À tel point que dans le rapport de la Banque mondiale paru cette année sur les femmes, les entreprises et le droit, l’Arabie saoudite apparaît comme l’un des pays les plus performants dans ce domaine. Aujourd’hui, certaines femmes dirigent des banques, sont cheffes d’entreprise, gardes-frontières, policières ou encore serveuses. L’objectif de Vision 2030 était qu’une femme sur trois travaille dans le pays : il est atteint avec 10 ans d’avance.