web analytics

Tartuffe de Molière

Une mise en scène talentueuse : masques, déguisements et coffres nous plongent dans l’atmosphère «commedia del arte» des baladins itinérants d’autrefois.

La représentation fourmille de trouvailles : le violon décrit les cancans, la joie s’exprime par des claques sonores. Les acteurs entraînants alternent le texte classique avec des chansons plus contemporaines. Par exemple, celle de Dalida, «Paroles et paroles et paroles… caramels, bonbons et chocolats».

Et pourtant, c’est long. Est-ce la faute de la chaleur estivale dans une petite salle, non climatisée et bourrée à craquer? Ou bien est-ce le nombre «d’astuces de mise en scène» et de «digressions contemporaines» qui sont utilisées ?

Même si l’on est ébloui par la qualité de ce Molière revisité, on attend avec un peu d’impatience que se terminent les chansons trop fréquentes car elles étirent le spectacle en cassant l’action.
Une belle prestation qui gagnerait à être carrément raccourcie.

Tartuffe à l’Optimist 50 rue Guillaume Puy Avignon