web analytics
25 octobre 2021

JOURNAL IMPACT EUROPEAN

"NOUS SOMMES UN JOURNAL INDÉPENDANT"

Déjeuner festif à Montmartre pour la Fête des Vendanges

Le traditionnel Grand Défilé rassemble à travers les rues de Montmartre plus d’une centaine de confréries de France et d’ailleurs, groupes folkloriques qui ont gardé leurs coutumes et préservé une mémoire collective. Un spectacle joyeux et populaire célébrant l’histoire de Montmartre et de sa vigne.

J’y suis allée samedi. Dubitative. Est-ce qu’on n’allait pas me la jouer « revendications du terroir à Paris » ? …
Surprise! Dès la sortie du funiculaire, les stands s’échelonnent pour vous proposer tout simplement Champagne, vin d’Alsace, cidre ou bière, sangria … avec tout ce qui peut les accompagner lorsqu’on déambule debout : assiettes d’huîtres, bretzels … et même nougats et churros ! Quand on a un verre à la main, le cœur devient large !
Peu à peu, les stands proposent des mets plus raffinés et/ou régionaux, sandwich au foie gras, magret de canard, accras et samoussas antillais, tartiflette savoyarde, les fromages d’Auvergne …
Cette année, les pays étrangers sont plus rares.

Au fur et à mesure de la montée vers la Basilique, on a l’impression que les propositions liquides se réduisent pour laisser la place à des nourritures roboratives : cochon de lait, gratin dauphinois, truffade, plateaux de charcuterie, qui s’accompagnent d’un coup à boire, bien sûr ! L’andouillette devient le prétexte à goûter un bon Chablis …
Les desserts arrivent en ordre dispersé… gaufres, macarons, glaces …

Bien sûr, Montmartre n’a pas renié son folklore.
Le traditionnel Grand Défilé rassemble à travers les rues de Montmartre plus d’une centaine de confréries de France et d’ailleurs, groupes folkloriques qui ont gardé leurs coutumes et préservé une mémoire collective. Un spectacle joyeux et populaire célébrant l’histoire de Montmartre et de sa vigne.
Le Ban des Vendanges, scandé par les Compagnons de Montmartre et l’incontournable Bal de Clôture où l’on est allé guincher en fin de journée, ont animé joyeusement la journée.
Des animations plus récentes se sont développées comme le Parcours du Goût, l’atelier fitness et le stand sans gluten.

Mais l’essentiel est le spectacle qui se joue entre le public et les cuistots-exposants.
Revêtus de tabliers, ces derniers travaillent en plein air, à l’abri des stands. Ils servent tout dans des cartons.
Le public, essentiellement composé des 30/45 ans, en majorité des Français, avec un bon tiers d’étrangers, a déferlé.
Sans doute en raison du Covid, les 50/60 ans sont absents. Qu’à cela ne tienne ! La décontraction est encore plus de mise. Avec ou sans poussette d’enfant, on s’assied sans façon, entre amis, sur les trottoirs ou les marches d’escaliers, à moins que l’on ne s’accoude à une petite table haute.
Bronzette au soleil, assis par terre, un cornet de frites à la main, on se regroupe en dessous de l’écriteau placé sur le tympan de la Basilique : « Bienvenue, Welcome/ Ici jour et nuit / Depuis plus de 135 ans/ On prie le Seigneur ».
Une franche joie de vivre mêlée de truculence ! Cette fête incroyablement sympathique donne l’impression de rentrer dans des tableaux de Bruegel. Une fête qui se tiendrait au XXIème siècle.

This website uses cookies. By continuing to use this site, you accept our use of cookies.