web analytics
5 décembre 2021

JOURNAL IMPACT EUROPEAN

"NOUS SOMMES UN JOURNAL INDÉPENDANT"

Grace Moon, une coréenne à Paris pour la Fashion Week

Durant la dernière Fashion Week, Grace Moon, créatrice d’origine coréenne, a présenté sa nouvelle collection à Paris pour la première fois.
Durant la dernière Fashion Week, Grace Moon, créatrice d’origine coréenne, a présenté sa nouvelle collection à Paris pour la première fois.

Qui est Grace Moon?

Grace Moon a grandi en Corée du Sud où elle a décidé de devenir designer internationale. Son but était d’ inspirer les jeunes filles coréennes à exprimer leurs capacités créatives. Vivant aux Etats-Unis, elle part à Londres à l’âge de 19 ans pour étudier la mode. En tant qu’américano-coréenne, la plupart de ses créations mêlent les valeurs de ses  racines à une expression plus occidentale. Ayant vécu pendant plus de 30 ans en Californie, elle sait mélanger les différentes cultures, tout en y apportant de l’harmonie. C’est ce qui motive son travail.

Ses expériences et ses créations

Avec près de 30 ans d’expérience dans l’industrie de la mode, Grace Moon a collaboré avec des entreprises comme Guess, Papaya, Foreign Exchange en tant que marchandiseur/acheteur en chef . Elle aussi été designer en chef de la ligne haut de gamme, Moon Collection. En 2019, Grace Moon a présenté ses propres créations aux Fashion Weeks de Milan, New York, Los Angeles et Las Vegas. Collaborant avec la marque coréenne de bijoux haut de gamme, Amore de Helen, elle a conçu et lancé une ligne de bijoux raffinés: « Golden Cats Collection ». La ligne est fabriquée aux États-Unis pour être commercialisée et vendue en Corée.

Ses collaborations

Grace Moon est la première créatrices coréennes entièrement sponsorisée  à l’international par les entreprises textiles, Sintex et Gyeongido Textile Company (GTC).  Promouvoir l’utilisation des textiles coréens dans ses création lors de défilés internationaux  est sa fierté. Elle travaille en étroite collaboration avec la branche de LA, GTC LA pour préparer des tissus et des matériaux tendance, uniques et de qualité. Après son titre de « Meilleure créateur 2019 à la FW de  Paris, Grace Moon part au Bangladesh  en tant que membre du jury de Face of Asia. Elle tombe amoureuse du pays et y retourne en 2020 pour découvrir  les tendances de la mode locale. Elle rencontre Azim Uddula, mannequin senior renommé à Dhaka. Il a lancé sa collection de vêtements ethniques AZ, mi-2019, mêlant styles occidentaux et ethniques. Grace Moon décide alors d’une collaboration et d’investissements futurs. En décembre 2020, la créatrice coréenne présente sa collection unique de vêtements fusion, en collaboration avec la boutique de créateurs locale, AZ by Azim Uddula. « Frozen in Time, » fusion de vêtements traditionnels et d’inspiration coréenne est un véritable succès. On y retrouve le jeu avec les motifs et les couleurs, de la coréenne.

Quelles sont ses tendances?

Inspirées par des icônes de la mode comme Audrey Hepburn ou la Princesse Diana, les tendances sont plutôt classiques avec une touche de modernisme, rendant les modèles uniques. Les « hanbok », vêtements traditionnels coréens portés depuis des centaines d’années, ont une place importante dans ses modèles.  Ils  apportent une vision nouvelle des tendances du passé. Grace Moon est l’ambassadeur de la culture coréenne à travers ses créations. Grâce à une forte couverture médiatique, elle met en valeur son héritage patrimonial, montrant au monde, les nuances, la beauté et l’ingéniosité que la culture coréenne peut offrir. Sa force est de savoir mélanger ses racines à l’environnement dans lequel elle évolue. Se tenir au courant des tendances est primordial pour la créatrice, qui doit suivre les variation des saisons successives. Femme d’affaires, elle doit se familiariser avec tout ce qui entoure la mode, des coulisses au marketing  tout en prévoyant ses créations.

L’ influence des couleurs

La designer utilise 5 couleurs principales appelées « Oh-Bang Saek » comme base, selon la tradition culturelle. On y retrouve le rouge, le bleu, le jaune, le noir et le blanc, utilisés dans les vêtements traditionnels coréens. Leur utilisation est un hommage à son héritage  qu’elle mélange aux « couleurs chaudes et vivantes de la Californie ». A ses yeux, la couleur est plus importante que la création. En regardant ses créations, on observe « une approche plutôt minimaliste », ni « trop détaillée ou trop extravagante ». « Simples, elles mettent en valeur le beau textile coréen et le mélange des couleurs.

Les autres rôles

Grace Moon a été juge pour le concours Miss Corée 2016 et 2017.Elle a conçu les robes d’une Miss Korea USA en 2017 . En 2018, Grace a été  juge et a participé au concours international de beauté Miss Global, où ont participé des candidates de 50 pays différents. La même année, elle était juré au concours de mannequins Face of Asia où 100 mannequins de 27 pays participaient. Elle a été l’invitée lors de l’inauguration de l’émission Asia Model Awards 2018. Cette dernière mettait en vedette les meilleurs mannequins, artistes, acteurs et artistes d’Asie et de Corée. Le  streaming chinois Tencent et KBS World ont diffusé le programme.

Fashion Weeks et Festivals de cinéma

Grace Moon a créé sa propre marque à l’âge de 50 ans. Elle a participé à plusieurs Fashion Week. En 2017, on la retrouve à Los Angeles et New York ainsi qu’au défilé  » Black Tie Event ». En 2019, elle est invitée à la Fashion Week de New York, Londres et en Chine. Lors de la Fashion Week de Paris, elle est la lauréate du titre de  « Meilleur créateur  » pour ses collections expérimentales et son jeu avec les motifs et les couleurs. Elle est aussi l’hôte du Gyeonggi Knit Show en Corée. Durant le Festival du Film de Cannes pour les GSF Awards et à la Mostra de Venise, elle présente une collection .. Pour Grace Moon, la mode joue un rôle dans le cinéma,  c’est un véritable honneur d’y présenter son travail.

La mode et les nouvelles techniques

Avec le temps et la pandémie, la façon et les moyens de travailler ont évolué sans pour cela perdre de  son identité. Grace Moon « aime travailler avec les meilleurs dans tout ce qu’elle fait. Cependant, elle laisse les professionnels faire ce qu’ils font le mieux ». En termes de design, « il y a une différence entre les dessins sur papier et les vêtements réels ». C’est pourquoi, elle utilise l’illustrateur Adobe ou le croquis à la main pour la conception. Si la nouvelle génération réalise des croquis informatiques, elle préfère le crayon et le papier laisser aller son imagination.

L’avenir

Les objectifs de Grace Moon sont très variés pour l’avenir. Le développement de l’héritage coréen et la création sont au programme. Elle compte agrandir le secteur des bijoux, des accessoires ou de la chaussure.  Coté beauté , ce sera la ligne de produits cosmétiques et des parfums, tout ce qui peut sublimer la femme.

Show Printemps-Eté 2022 à Paris

Venue de Los Angeles, Grace Moon était à Paris le 6 octobre dernier, pour présenter sa collection Printemps-Eté 2022. Mannequins, coiffeurs, maquilleurs et techniciens étaient venus de Corée du Sud, des USA, , de Sicile ou du Bangladesh et de France, pour l’occasion. Anath Tordjman Compagnon et la GAPME Think-Tank ont organisé une matinée culturelle autour des toiles et sculptures de Jean Dolande, Manuel de la Mata, Hyuh Ja Andanson. Hervé Pouchol a présenté l’événement aux invités. Avant le défilé, Madame Catherine Dumas, sénatrice de Paris, Présidente du groupe franco- coréen du sud, a pris la parole. Monsieur Alain Caradeuc, Secrétaire Général de l’Institut des lumières de Paris et Madame Annick de Kermadec-Bentzmann, présidente d’honneur de la GAPME-Think Tank sont aussi intervenus.   Le défilé, « Love Happens » a eu lieu au restaurant « Paillette » (75008) en présence de nombreux invités et de la presse.  En backstage, les mannequins ont pu profité du talent de l’équipe  de CoifFirst pour la mise en beauté. On a pu ainsi retrouver Abigail Lopez-Cruz (Mrs  France 2019), Jade-Inès Bricard, Candice Maury, Nathaelle Langlois, Diana Bazavliak, Annarianescence entre autres côté féminin. Chez les garçons, Enzo Ambrozini, Jérémy Douillé, Kader Mazidi, Jérémy Bellet, Azim Uddula, Mani Kongo ou encore Pierrot Muller.

Un défilé en 2 parie et de nombreux invités

La première partie du défilé se composait de tenues inspirées de « hanboks », vêtements traditionnels coréens. Les mannequins, femmes et hommes ont évolué au son de la harpe magique de Bo Shrem.  La seconde partie a vu défiler les mannequins dans des tenues de cocktail ou de soirée, sur des sons modernes français ou anglo-saxons. La soirée s’est terminée par un cocktail dinatoire où les invités ont pu déguster le jambon ibérique du Traiteur Andrei Orza (Espagne Royale) et la vodka Kopzo. Parmi eux, se trouvaient le couturier Jean-Claude Jitrois, la chanteuse Nicoletta, l’actrice Gabrielle Lazure, l’auteure Séverine de Possel-Deydier, Marc Scalia, Philippe Candéloro, Pascal Soetens et bien d’autres encore…  

This website uses cookies. By continuing to use this site, you accept our use of cookies.