web analytics
25 octobre 2021

JOURNAL IMPACT EUROPEAN

"NOUS SOMMES UN JOURNAL INDÉPENDANT"

Après les agents de la Ville de Paris, les éboueurs et les égoutiers dans la rue

Le mouvement s'est poursuivi avec les agents du nettoyage et les égoutiers.

Les agents de la Ville de Paris ont manifesté contre la hausse du temps de travail, le 20 mai dernier. Environ 2 000 agents de la mairie ont déjà défilé entre la mairie du 11ème et l’Hôtel de Ville.

Le mouvement s’est poursuivi avec les agents du nettoyage et les égoutiers. A l’appel de la CGT, le 22 mai a été une journée de grève et manifestations dans la fonction publique.

Le ramassage  des déchets a été perturbé dans plusieurs arrondissements de la capitale suite à une grève des agents de la propreté, depuis le 25 mai.  Ces derniers, rejoint par les égoutiers ont  protesté contre la réforme de la transformation de la fonction publique. Cette grève importante a touché aussi bien la collecte, que le balayage et le traitement des encombrants, d’autant que le mouvement est reconduit pour plusieurs jours.

La loi prévoit la fin des exceptions locales, notamment en terme de temps de travail. Son application ferait passer le temps de travail annuel des agents de la Ville de 1 552 à 1 607 heures, pour coller aux 35 heures. Un changement équivaut à huit jours de congé de moins pour les agents.  espère trouver des moyens pour que les agents ne perdent pas au change. Un changement qui équivaut à huit jours de congé de moins pour les agents. La mairie espère trouver des moyens pour que les agents ne perdent pas au change.

Négociations

La réforme doit être appliquée au 1er janvier 2022, partout en France.  Anne Hidalgo a fait une demande de dérogation auprès de la ministre de la Fonction publique Amélie de Montchalin, fin avril. La réponse fut négative.

Mardi 25 mai, près de 200 grévistes ont occupé l’Hôtel de Ville, une partie de la journée. Certains ont même investi le toit et la cour munis de fumigènes. La police a du intervenir face à cette manifestation statique. Une réponse plutôt disproportionnée et agressive pour disperser égoutiers et éboueurs, présents sur place!. On déplore 2 blessés parmi le manifestants dont 1 éboueur victime d’une fracture du poignet et d’  une entorse au genou.  Une femme enceinte a été bousculée et agressée.

Lors de négociations avec l’Hôtel de Ville,  les syndicats ont réfuté l’augmentation des heures de travail. Ils demandent de tenir compte de la pénibilité de certains  métiers dont les éboueurs ou les égoutiers. Cela touche plus de 70 % des acteurs de la filière ouvrière de la Propreté de Paris (DPE). Face à eux, la Ville de Paris a rétorqué « ne pas être à l’initiative de cette loi ». Elle » désapprouve les objectifs, mais « n’a pas d’autre choix que sa mise en oeuvre ».

La CGT Traitement des déchets, nettoiement, eau, égouts et assainissement de la Ville de Paris a poursuivi le mouvement mercredi, malgré les négociations. Elle a demandé aux salariés d’observer une heure de grève.

Seconde manifestation de l’intersyndicale

Le 27 mai, l’intersyndicale a appelé à une nouvelle manifestation entre la mairie du 13ème arrondissement, place d’Italie, et l’Hôtel de Ville. Le slogan était toujours le même: « Pas une minute de plus! ». Parmi les manifestants se trouvaient aussi des employés de musées

Une autre mobilisation aura lieu le 15 juin prochain

 

 

 

This website uses cookies. By continuing to use this site, you accept our use of cookies.