web analytics

La Compagnie James Carlès Dance&Co s’est produite à Toulouse

La Compagnie James Carlès Dance & Co s’est produite  le 2 novembre lors d’une soirée à la MAC, Résidence Chapou à Toulouse.

« Danses et Continents Noirs » est un. festival mêlant culture et technique, social et artistique, patrimoine et mémoire, le tout posé comme un enjeu politique et artistique.

Un hommage à des figures telles que Miles Davis ou Claude Nougaro a été organisé pour cette journée marquée par une forte présence féminine.

La première partie a été assurée par la chorégraphe Sara Brun et sa création, « Paths of dreams » ainsi que la chorégraphe en danses orientales, Hélène Pargès  avec « Rosae ». La poésie était au rendez-vous tout comme la danse, la musique, le théâtre et le chant.

-« Paths of dreams  » est inspiré de l’univers de Léonora Carrington,  peintre et poète  mexicaine d’origine anglaise, associée aux surréalistes.  Durant les années 30 et 40 , elle réalisa des toiles d’après l’univers de l’enfance, avec des éléments magiques. La création de Sara Brun, interprétée par Anna-Maria Besnier Bayon et Aline Gubert,  tente de tracer des trajectoires de rêves à travers une vision du réel et de ce que l’on ne voit pas.

-« Rosae »est l’oeuvre d’Hélène Perges. Formée au centre James Carlès à Toulouse et au Caire, la chorégraphe en danse orientale développe son travail de « musicienne de corps »avec la compagnie Samiel, persuadée de l’approche de la création artistique liée au développement personnel grâce aux mouvements du bassin propres à la technique orientale.

En seconde partie, la Compagnie  James Carlès Danse&Co a proposé « Poesis » (work in progress): Dansez sur moi sur des musiques de Claude Nougaro,  sélectionnées par Cécile Nougaro  et interprètées par Brissy Akézizi, Sébastien Varas, Aurore Delahaye, Antoine Lecouteux  et avec la participation des étudiants du CRR de Toulouse accompagnés pas Hervé Rumeau et James Carlès.

Pour Germaine Acogny, marraine du festival depuis la première édition, « James Carlès  est soucieux du travail de mémoire et de résistance, en réalisant un travail exceptionnel de répertoire et de transmission des œuvres des chorégraphes noirs d’Amérique et d’Afrique. »

La Compagnie James Carlès valorise les formes chorégraphiques issues des traditions sociales et populaires en occident. En 1998 James Carlès,  chorégraphe, chercheur et conférencier. crée le centre de danse et le festival  » Danse à Toulouse « . En prolongement, il crée en 2007,  le festival » Danse et Continents noirs « .

Le mélange de cultures chorégraphiques diverses à d’autres formes d’art s’unit à des activités autour de la recherche, la conservation, la transmission, la diffusion et la sensibilisation des publics. En 2015 la compagnie change de nom et devient la Compagnie James Carlès Danse & Co.

Après une formation en danses et musiques d’Afrique et de sa Diaspora, il se forme auprès des grands noms de la danse moderne à New York et à Londres principalement. Sa démarche artistique et analytique depuis 1992 explore les  « lieux de jonctions » entre les danses, rythmes et philosophies d’Afrique et de sa Diaspora avec les techniques et les cadres de pensées occidentales. Il compte plus d’une cinquantaine de pièces de sa propre création et d’auteurs comme Katherine Dunham, Pearl Primus, Talley Beatty, Asadata Dafora, Géraldine Armstrong, Rick Odums, Wayne Barbaste, Carolyn Carlson, Robyn Orlin, etc. Il fut aussi leur interprète et collaborateur artistique en tant que danseur, performeur et chorégraphe pour de nombreux  » ensemble musicaux  » allant du Baroque, à la musique contemporaine, en passant par le Jazz.

Créateur et directeur artistique du festival « Danses et Continents Noirs depuis 2007, il est associé à l’Astrada- Jazz In Marciac de 2012 à 2014 et chercheur associé au laboratoire LLA Créatis de l’université Jean-Jaurès de Toulouse, particulièrement dans des projets patrimoniaux pour la diversité et la diffusion de la culture chorégraphique.