web analytics

L’ancien secrétaire général de la CFDT, François Chérèque est décédé lundi à l’âge de 60 ans

Facebook 0 Twitter 0 Google+ 0 Linkedin 0 Mail

GABRIEL MIHAI

Il avait quitté ses fonctions de président de l’Agence du service civique et de Haut-Commissaire à l’engagement civique « pour raisons de santé » en août dernier. François Chérèque, ancien secrétaire général de la CFDT, est décédé lundi à l’âge de 60 ans, « à la suite d’une longue maladie », ont annoncé un proche de la famille et la centrale syndicale dans des communiqués séparés.

En septembre 2015, il avait annoncé qu’il suspendait temporairement ses fonctions à l’Agence du service civique et de Haut-Commissaire à l’engagement civique pour suivre un traitement de chimiothérapie.

Né le 1er juin 1956 à Nancy (Meurthe-et-Moselle), François Chérèque a dirigé le deuxième syndicat français entre 2002 et 2012.

Laurent Berger, son successeur à la tête du deuxième syndicat français, fait part d’un “profond sentiment de tristesse et d’injustice” : “François part beaucoup trop tôt, lui qui a consacré sa vie aux autres”. Laurent Berger avait vu son ami en décembre et avait échangé avec lui il y a encore quelques jours.

François Chérèque incarnait un syndicalisme de propositions et de compromis plutôt qu’un syndicalisme de combat. On retiendra notamment de lui son soutien à la réforme des retraites du gouvernement Raffarin, en 2003. Une décision qui avait entraîné une crise à la CFDT et qui a transformé le syndicat.

L’ancien Premier ministre, Manuel Valls, a estimé «qu’ avec François Chérèque s’éteint un grand syndicaliste, un homme de progrès, un ami ».

Le ministre de l’Agriculture et porte-parole du gouvernement, Stéphane Le Foll, a apporté son soutien « aux proches, aux responsables et aux militants de la CFDT ».

La ministre du Logement, Emmanuelle Cosse, a également salué cette « grande figure du syndicalisme comme du combat pour le progrès social et l’émancipation ».
La ministre du travail, Myriam El Khomri a noté, son « exigence et l’éthique au service des salariés ».

Autre ancienne ministre socialiste du travail, Martine Aubry a rendu hommage à « un militant acharné, un syndicaliste authentique et profondément sincère dans ses combats et ses engagements pour la défense des conditions de vie et de travail des salariés ».

Candidat à l’élection présidentielle et ancien ministre de l’économie, Emmanuel Macron s’est dit « ému » par la mort de François Chérèque, « qui a consacré sa vie à transformer la réalité dans le sens de l’intérêt général ».

François Fillon a salué la mémoire « d’un homme de grande qualité, courageux, exigeant et humaniste ». « Avec François Chérèque, le dialogue était franc mais toujours constructif », a-t-il ajouté.

L’ancien ministre du travail Xavier Bertrand (Les Républicains, LR) a salué un « acteur majeur du dialogue social, homme de convictions, d’engagement courageux et sincère ». Le président LR de la région Provence-Alpes-Côte d’Azur, Christian Estrosi, a témoigné « le plus grand respect » à François Chérèque, « pour son engagement », malgré leurs « désaccords ».

L’ancien premier ministre de droite Jean-Pierre Raffarin :« J’apprends le décès de François Chérèque avec une profonde tristesse. C’était un homme bien, un leader de parole et de conviction. Mémoire de 2003 et de la réforme des retraites menée par le gouvernement Raffarin ».

Facebook 0 Twitter 0 Google+ 0 Linkedin 0 Mail