web analytics

Lula da Silva, l’ancien président du Brésil a été décoré citoyen d‘honneur de la Ville de Paris

Facebook 0 Twitter 0 Google+ 0 Linkedin 0 Mail

L’ancien président du Brésil, Luiz Inacio Lula da Silva a été décoré citoyen d‘honneur de la Ville de Paris sur une décision prise par le Conseil de Paris le 3 octobre 2019.

Lundi soir la Maire de Paris, Anne Hidalgo, a donné la décoration de “citoyen d’honneur de la ville de Paris” à l’ancien président brésilien Lula, pour son engagement dans la réduction des “inégalités sociales et économiques” dans son pays.

Cet engagement “a permis à près de 30 millions de Brésiliens de sortir de l’extrême pauvreté et d’accéder aux droits et services essentiels”, souligne la mairie de Paris dans un communiqué, à l’issue du vote favorable du Conseil de Paris.

L’ex-président de gauche n’a cessé de se dire victime d’un complot politique pour l’empêcher de revenir au pouvoir, alors qu’il était le grand favori de l’élection présidentielle d’octobre 2018 qui a vu la victoire du candidat d’extrême droite Jair Bolsonaro.

Depuis le 8 novembre 2019, l’ex président Lula da Silva est en liberté provisoire — en raison d’une nouvelle législation lui permettant d’être libre jusqu’à épuisement de tous les recours — mais il n’a jamais été innocenté.

Lula lui-même a toujours proclamé son innocence et ses partisans ont dénoncé une « persécution judiciaire ». Combatif, il a ainsi fustigé la justice brésilienne pour avoir tenté de « criminaliser la gauche » et s’en est pris à Sergio Moro, le juge qui l’a condamné avant d’être nommé ministre de la Justice dans le gouvernement actuel.

Figure de la gauche, l’ex-président Lula da Silva, a prononcé un discours où il a évoqué les problèmes actuels concernant la vie sociale et économique au Brésil, mais aussi sur la population amazonienne face au système actuel, dans la destruction des tribus amazoniennes.
L’ancien président du Brésil Luiz Inacio Lula da Silva à était accompagné des Dilma Rousseff, ancienne Présidente du Brésil et Fernando Haddad, l’ancien ministre de l’Éducation et l’ex maire de São Paulo, candidat du Parti des travailleurs aux élections présidentielles de 2018.

En 2016, le Parlement brésilien lance une procédure de destitution de Dilma Rousseff, présidente du Brésil, cette procédure d’impeachment résulte de pratiques visant à dissimuler l’importance des déficits publics brésiliens dans un contexte de crise économique importante. Elle intervient dans le cadre du scandale Petrobras et à la suite d’importantes manifestations réclamant la démission de la présidente. Le Brésil connaît l’une des plus graves crises économiques de son histoire, avec une récession et un taux de chômage en hausse continue. Elle a présidé le conseil d’administration de la société Petrobras entre 2003 et 2010, et également été citée dans un scandale de pots-de-vin et de réseau de corruption, ce qui relance une enquête judiciaire sur sa campagne présidentielle de 2014.

Au terme de cette procédure de destitution controversée, le 31 août 2016, Dilma Rousseff, est destituée par un vote du Sénat.

Fernando Haddad, a été ministre de l’Éducation de 2005 à 2012, sous la présidence de Lula puis de Dilma Roussef. Il a mis en œuvre une politique de démocratisation des universités, dont l’accès était auparavant largement réservé aux classes aisées. L’attribution massive de bourses aux étudiants a permis aux enfants des classes moyennes inférieures et, dans une moindre mesure, à ceux des classes très pauvres, d’entamer des études supérieures.

Son « plan de développement de l’éducation » se traduit en outre par une augmentation significative du budget, l’instauration d’un salaire minimum national pour les professeurs et l’élargissement de l’éducation préscolaire rendant l’école obligatoire dès quatre ans.
En 2012, soutenu par le Parti des travailleurs, il devient maire de São Paulo. Durant son mandat, il parvient à réduire la dette de la ville.
En septembre 2018, il est désigné candidat par le Parti des travailleurs, le Tribunal supérieur électoral ayant rejeté la candidature de Lula. Le candidat de la gauche, Fernando Haddad, à été vaincu par son adversaire Jair Bolsonaro.

Les trois personnalités politiques de gauche ont été accueillies par la diapora brésilienne sous les applaudissements dès leur entrée dans la salle de réception où à été décoré au titre de citoyen d’honneur de la Ville l’ancien président Lula, lors de sa visite à Paris.

Facebook 0 Twitter 0 Google+ 0 Linkedin 0 Mail