Les nuits de Montmartre ne seront plus bleues, adieu Michou

Facebook 0 Twitter 0 Google+ 0 Linkedin 0 Mail

Michou, de son vrai nom Michel Georges Alfred Catty, est mort dimanche 26 janvier à l’âge de 88 ans dans un hôpital parisien où il était entré mercredi dernier.

Né à Amiens (80) le 18 juin 1931, Michou est arrivé à Paris avec l’idée d’ouvrir un cabaret et de devenir le “Roi des Nuits Parisiennes”. Son nom de Michou vient du surnom que lui donnait sa grand-mère, Mimi et de celui que ses amis lui avaient attribué, Chouchou.

Il fait des petits boulots pendant 7 ans, de garçon de café à vendeur de journaux à la sauvette, avant de reprendre la gérance du bar “Chez Madame Untel”, 80 rue des Martyrs au pied de Montmartre. Le 13 juillet 1956, il ouvre le “Cabaret Michou” avec  des amis et lance son spectacle de travestis en 1961. Ils se produisent sous le nom de “Miss Glassex” pour Michou et “La Grande Eugène” et Phosphatine”. Très vite, le spectacle où le tout Paris se presse devient inévitable. Les icônes de la chanson et du cinéma y sont représentées et interprètent en play-back des chansons des idoles de ces années comme Sylvie Vartan, Brigitte Bardot, Edith Piaf, France Gall ou Barbara puis bien d’autres encore par la suite (Dalida, Patricia Kaas, Nolwen Leroy, Vanessa Paradis, Céline Dion..)

Celui qui ne se séparait pas de ses vestes, cravates et lunettes bleues a reçu dans son cabaret de nombreuses célébrités et personnages politiques dont Alain Juppé qui fut maire du XVIIIème et de Montmartre. Il inspira même la pièce “La cage aux Folles” mais refusa d’y interpréter Mercédès.

Homme de grand coeur, il avait l’habitude d’inviter à déjeuner des dizaines de personnes âgées tous les mois, une sorte d’hommage à sa grand-mère analphabète qui l’avait élevé.

Pour le 60ème anniversaire de son cabaret en 2016, il était entouré de ses amis  Alain Delon et Jean-Paul Belmondo. Le 20 novembre dernier, il recevait la première dame, Brigitte Macron.

Dans le livre qu’il avait écrit en 2017 , “Le Prince Bleu de Montmartre”, il avait fait savoir dans ses dernières volontés,  que les portes de son cabaret ferment définitivement et que l’on y appose une petite plaque portant son nom.

Une messe d’une heure sera célébrée à l’église St Jean de Montmartre avant d’être enterré  dans son cercueil bleu au cimetière St Vincent où il avait déjà réservé sa tombe.

Dès l’annonce de sa disparition par son attaché de presse François Deblaye, les réactions ne se sont pas faites attendre à commencer par la maire de Paris, Anne Hidalgo qui a déclaré:”…C’est une immense figure de la tolérance, du cabaret et de la nuit parisienne qui vient de nous quitter”… D’autres personnalités se sont exprimées comme le ministre de la culture, Franck Riester, l’ancien maire de Paris Bertrand Delanoe, l’adjoint à la mairie de Paris, Jean-Luc Roméro, Guillaume Mélanie d’Urgences Homophobie, Line Renaud, Thomas Dutronc, les journalistes Laurent Delahousse et Michel Denisot, les présentateurs Christophe Beaugrand et Jean-Luc Reichmann(…).

Facebook 0 Twitter 0 Google+ 0 Linkedin 0 Mail