web analytics
12 juillet 2024

JOURNAL IMPACT EUROPEAN

"NOUS SOMMES UN JOURNAL INDÉPENDANT"

IL SIGNORE DELLE FORMICHE de Gianni Amélio:  » L’homosexualité dans l’Italie des années 60 « 

C’est un amour partagé, mais leur relation homosexuelle, bien que consentante, n’est pas acceptée par la famille et la justice.

 » L’homosexualité face à la Justice des hommes dans l’Italie des années 60  » au Festival du Film Italien de Villerupt à travers IL SIGNORE DELLE FORMICHE de Gianni Amélio.

SYNOPSIS

Un procès qui a fait date et qui en dit long sur l’Italie de la fin des années 1960. Le poète Aldo Braibanti (Luigi Lo Cascio) a une liaison avec Ettore Tagliaferri (Leonardo Maltese), son élève. C’est un amour partagé, mais leur relation homosexuelle, bien que consentante, n’est pas acceptée par la famille d’Ettore. Elle décide de poursuivre Aldo Braibanti en justice pour abus de faiblesse À l’époque, le mot homosexualité est censuré et n’apparait pas dans les textes de loi ni dans la presse. S’ouvre alors un procès absurde suivi par Ennio Scribani (Elio Germano), journaliste de L’Unità, l’organe du PCI. Par ses enquêtes, il tente de réveiller la conscience d’une opinion publique souvent indifférente, et de bousculer les règles du journal et le moralisme étriqué du Parti communiste. Inspiré de l’affaire Braibanti, le drame Il signore delle formiche, dépeint une société italienne qui par bigoterie, ignorance ou manque d’empathie, est divisée face aux injustices sociales auxquelles elle est confrontée.

Citation:
« C’est la dernière fois. Tu ne dois plus y aller. Ceux comme lui on les envoyait dans les camps et c’était juste. »
« Mon film se veut un miroir de la société actuelle, mais pas sous la même forme. L’histoire se répète mais n’est jamais la même. Aujourd’hui, nous avons des unions civiles – même si quelqu’un a dit qu’il fallait s’en contenter – et en même temps, on nous parle d’une dame qui hier a appelé la police parce qu’elle avait vu deux personnes du même sexe s’embrasser. C’est là que réside le danger. C’est là que réside notre manque d’amour et d’empathie. Les progrès n’ont pas été pleinement réalisés. Mais le pire serait de ne pas avoir foi en l’avenir. Avec ce film, j’aimerais aider tout enseignant qui aimerait avoir la possibilité de faire son coming out, sans que les parents ne courent retirer leurs enfants de l’école. » Gianni Amelio, propos recueillis par Camillo de Marco, Cineuropa, 8 septembre 2022.

This website uses cookies. By continuing to use this site, you accept our use of cookies.