web analytics

Destination coiffeur pour le déconfinement

Facebook 0 Twitter 0 Google+ 0 Linkedin 0 Mail

En France, le confinement a duré du 17 mars au 11 mai, suite à cela de nombreux commerces ont du fermer leurs portes pour raisons sanitaires.

Les Français ont attendu avec impatience le déconfinement pour retourner chez le coiffeur.  Près d’un million de personnes vont chez le coiffeur chaque jour dans toute la France et 59% d’entre eux désiraient s’y rendre dès le premier jour d’ouverture, selon un sondage. Pour les 85 000 professionnels, ce retour devra se faire avec beaucoup de précautions sanitaires, que ce soit dans les salons ou à domicile, tout en tenant compte des différences d’application des mesures dans ces 2 activités. Des fiches de préconisations de sécurité sanitaires dont la mise à jour des mesures sanitaires, des affiches à destination des  salariés et de la clientèle, ont été mises à disposition des établissements (Affiches clients, Affiches salariés, Affiches masque ,Vente et une Affichette prévention) ainsi qu’une  Attestation  Checklist.

Les partenaires sociaux ont souhaité accompagner le gouvernement et les coiffeurs tant dans la procédure des gestes barrières (employeurs et employés) qu’à une garantie d’approvisionnement suffisante de tous les équipements nécessaires à l’exercice de l’activité, avant toute ouverture au public, lors du déconfinement. Une liste officielle des fournisseurs qui peuvent fournir, conformément aux normes en vigueur, l’ensemble des protections est aussi disponible.

Des changements sont intervenus depuis l’ouverture le 11 mai: Désinfection régulière et masques généralisés, interdiction des ventilateurs, pas de magazines ni de boissons mis à disposition  des clients, prise de rendez-vous recommandée, le client doit venir seul sauf s’il accompagne un enfant, le paiement est recommandé par carte bancaire (sans contact si possible) enfin chaque nouveau client entrant dans le salon doit utiliser du gel hydroalcoolique mis à disposition à l’entrée du salon et être muni d’un masque. L’usage des WC est réservé au personnel.

Les consignes de sécurité à appliquer et mises en place doivent être placées à vue du client, et diffusées sur le site internet, s’il y en a un. Les coiffeurs doivent être équipés de masque et de lunettes et/ou d’une visière en plastique transparent qui couvre son visage; le barbier doit porter un masque et une visière. Chaque coiffeur doit asseoir son client à plus d’un mètre d’un autre tout comme lors du shampoing. Certains salons ont installé des séparations en plexiglas entre chaque client qui est équipé d’un peignoir et de serviettes à usage unique, c’est aussi le cas entre les bacs à shampoing .  Après chaque client,  les surfaces de travail, les équipements de travail, les outils et matériels dont les visières et les lunettes, les poignées et boutons de portes et placards, le terminal de paiement, les zones de paiement, doivent être désinfectés. Balayage nécessaire après chaque client (Nettoyage des sols au moins une fois par jour en utilisant les produits de désinfection adéquats).  Les tarifs ont été légèrement majorés afin de couvrir les frais engagés pour les mesures sanitaires. Les horaires ont aussi été réaménagés ainsi que les jours d’ouverture pour un meilleur accueil du public.

Le 11 mai était donc une date très attendue pour tous ceux et celles qui ont souffert de cheveux trop longs, pour d’autres les colorations (et/ou mèches) étaient devenues nécessaires pour couvrir les racines apparentes. Pour ceux qui avaient tenté de jouer les apprentis coiffeurs de façon plus ou moins réussie, il était temps!!

En France, 2 coiffeurs ont accueilli les clients dès 00h le 11 mai, le premier dans la Mayenne et le second en région parisienne à Clichy-la-Garenne (92). Pour répondre à la demande et surtout ne pas mettre la clé sous la porte malgré une suspension de crédit et de loyer, la propriétaire, Karine Granger avait prévenu tous ses clients qu’elle “organisait une nocturne toute la nuit” tenant compte des règles sanitaires qui obligent à tout réduire de moitié, avec les mêmes charges. Le nombre de ses clients est passé de 12 à 4 et celui du personnel de 4 à 2.

Selon les salons, les mesures sanitaires varient, la taille étant indifférente. Certains préféré une forte distanciation mais pas de plexiglas, comme beaucoup dans le quartier Bastille/ Voltaire, tandis que d’autres ont choisi une forte protection en faisant installer un aménagement spécial où chaque client se retrouve dans son “espace personnel” comme le salon Alain de Tréguier, Bd Henri IV (75004) qui propose un aménagement en toute sécurité (cadre en bois et plexiglas) et même la possibilité d’attendre à l’extérieur quand il fait beau (chaises espacées devant la vitrine). Dans ce salon, repensé pour le confort et la sécurité du client, la clientèle se presse pour se faire coiffer et retrouver toute l’équipe d‘Alain et ses collaborateurs (Laurent, N’nadie, Ashira et Servane) présente désormais du lundi au samedi, toujours aussi sympathique et professionnelle.

Facebook 0 Twitter 0 Google+ 0 Linkedin 0 Mail