web analytics
3 mars 2024

JOURNAL IMPACT EUROPEAN

"NOUS SOMMES UN JOURNAL INDÉPENDANT"

Congré des maires: « Communes attaquées, République menacée » et les maires de France abandonnés par le chef de l’Etat

Le 105e congrès de l’association des maires de France (AMF) à Paris sur le thème, « Communes attaquées, République menacée », un Congrès marqué une fois encore par l’absence d’Emmanuel Macron.

Le 105e congrès de l’association des maires de France (AMF) à Paris sur le thème, « Communes attaquées, République menacée », un Congrès marqué une fois encore par l’absence d’Emmanuel Macron.

Un Congrès marqué une fois encore par l’absence d’Emmanuel Macron qui reproche à David Lisnard, « de politiser le congrès », et en raison d’un sommet du G20 se tenant en visioconférence. En revanche, le chef de l’État recevra comme prévu un millier de maires à l’Élysée ce mercredi soir.

Ce n’est pas nous qui avons demandé à être dépendants des dotations, ou que l’effort fiscal soit porté par les propriétaires », indique le maire de Cannes. Depuis plusieurs années, l’AMF ne cesse d’alerter sur les baisses de dotation et l’absence de compensation à « l’euro près » des recettes perdues notamment par la fin de la taxe d’habitation. « La recentralisation concerne aussi les dépenses qui sont fléchées par les dotations. La cause environnementale qui nous est déléguée est symptomatique de ce conformisme techno. La loi Climat et Résilience a été une bombe à fragmentations. Je pourrais écrire le livre noir de l’absurdistan », déplore le président de l’AMF.

Le Congrès des maires de cette année se déroule sur le thème « Communes attaquées, République menacée ». Un sujet qui résonne avec la série d’agressions qui ont marqué l’année 2023, de l’incendie criminel au domicile du maire de Saint-Brévin, en Loire-Atlantique, à l’attaque à la voiture-bélier qui a visé celui de son confrère de L’Haÿ-les-Roses, dans le Val-de-Marne, lors des émeutes de l’été.

Une série de violences qui se poursuit jusqu’à aujourd’hui. Selon le ministère de l’Intérieur, les agressions envers les élus devraient augmenter de 15% en 2023 après une hausse de 32% l’an dernier.

Une enquête Cevipof publiée dimanche et à laquelle près de 8.000 maires ont répondu alerte sur un nombre « exceptionnellement élevé » de démissions d’élus depuis 2020, signe d’une « fatigue républicaine » et d’un sentiment d’ « empêchement » et d’ « impuissance » des élus.

Si le président de la République sera absent, … « C’est ici que ça se passe. C’est un magnifique rassemblement de la France réelle. C’est le Congrès des maires, pas celui de l’Elysée », rappelle David Lisnard.

Ls relations de plus en plus tendues avec leurs administrés, les maires se plaignent d’une recentralisation rampante de la part de l’Etat et d’une surabondance de normes qui complexifie l’action locale.

Le gouvernement « nous annonce des plans tous les 15 jours : plan eau, plan vélo, plan chaleur, plan industrie verte, plan petite enfance », avec à chaque fois « des dépenses nouvelles pour les collectivités, sans que les moyens ne soient assortis », avait critiqué André Laignel début novembre, estimant que les maires sont réduits à de simples « sous-traitants » de l’Etat.

Les dépenses des collectivités locales du bloc communal (communes et groupements de communes) ont crû de 7 % en 2022 : + 6,2 % en fonctionnement et + 9,4 % en investissement. L’inflation se fait particulièrement sentir sur les dépenses directes d’énergie (+ 26,8 %).

Quand les TP vont bien, les collectivités territoriales vont bien ! C’est l’observation qu’a livrée David Lisnard, président de l’Association des maires de France (AMF), aux élus et aux professionnels réunis par la Fédération nationale des Travaux publics (FNTP), le 21 novembre 2023, lors du désormais traditionnel déjeuner des 1.000 maires organisé par l’organisation professionnelle. Car le lien entre les deux mondes est étroit, Alain Grizaud, président de la FNTP, soulignant leur “proximité” et leur “confiance” mutuelle. Surtout avec le bloc communal qui représente” un tiers de l’activité des entreprises de travaux publics, les grandes mais surtout les petites”, ajoute-t-il.

En porte-parole de tout un secteur, Alain Grizaud a profité de la présence du président de l’AMF, de ministres comme Christophe Béchu (Transition écologique), ou encore de figures politiques comme Édouard Philippe ou Xavier Bertrand, pour adresser quelques messages aux élus locaux, au cœur des préoccupations des entreprises de travaux publics.

L’AMF évalue, elle, à 7 milliards d’euros la perte « de pouvoir d’agir » des maires dans le prochain PLF du fait de la non-compensation de l’inflation.
Interrogée lundi par plusieurs médias, Dominique Faure a au contraire estimé que le projet de loi de finances (PLF) pour 2024 était « très bon pour les collectivités ».

« On remet 220 millions en plus des 320 millions » de dotation globale de fonctionnement, des augmentations « inédites » depuis 13 ans, même si « cela ne couvre pas l’inflation », a-t-elle jugé. « Au nom de quoi notre pays, qui subit l’inflation, devrait-il faire en sorte que nos collectivités ne la subissent pas ? », s’est-elle interrogée.

Cette année encore, le CNSOF est présent lors du Salon des Maires et des Collectivités Locales qui du 21 au 23 novembre 2023 au Parc des Exposition Porte de Versailles. A la vielle des JO à la maison, ces temps d’échange ont permis au CNSOF et ses élus de participer à de nombreuses conférences et partager les grandes actions de 2024.
Cette année et pour la première fois au Salon des Maires, un espace dédié au sport a permis de rassembler et fédérer l’ensemble des acteurs du monde sportifs français.
Amélie Oudéa-Castéra, ministre des Sports et des Jeux Olympiques et Paralympiques, a inauguré ce premier Salon des Sports en présence de Christian Dullin Vice-président du Plan de relance, de l’éthique et du dopage du CNOSF et Gilles Erb membre du bureau exécutif en charge des territoires.

La première journée du Salon des sports a été marqué par le lancement de la Grande Cause Nationale 2024 par Amélie Oudéa-Castéra : l’activité physique et sportive.

Les trois grands objectifs de la Grande Cause Nationale 2024 :

  • Mettre le sport au cœur des politiques publiques, de l’interministérialité et du pacte républicain.
  • Mobiliser les acteurs du sport et toutes les forces vives du pays pour valoriser la place du sport.
  • Inciter les Français, à tous les âges et sur tous les territoires, à faire d’avantage d’APS.

Lors des Jeux Olympiques et Paralympiques 2024, le parc de La Villette accueillera sur plus de 40 000 mètres carrés de nombreuses animations sportives et citoyennes : l’occasion de partager une expérience unique et vivre pleinement les Jeux.
Une seconde conférence organisée par le Ministère des Sports : « Jeux Olympiques 2024 : réussir la fête populaire ». L’occasion pour Philippe Manassero, représentants des CDOS d’expliquer : “les structures déconcentrées du CNOSF peuvent proposer un accompagnement aux collectivités territoriales, notamment dans le cadre des célébrations, lors de la Semaine Olympique et Paralympique, de la Journée Olympique ou encore du relais de la flamme.”

Quant à la maire de Paris, Anne Hidalgo, elle se retrouve obligée de lutter seule pour le réaménagement de Paris et du JO, voyant que le gouvernement et le président ne la soutiennent pas financièrement, elle reste la seule image de la France, même si ceux-ci de la région aident un peu.

Le 105ème congrès reste sous tension alors que le chef de l’Etat s’occupe de la visioconférence du G20, mais impose par son gouvernement des projets de rénovation écologique sans soutien financier après la suspension des taxes d’habitation, les maires français sont pour la deuxième fois orphelins d’Emmanuel Macron.

This website uses cookies. By continuing to use this site, you accept our use of cookies.