web analytics
20 juin 2024

JOURNAL IMPACT EUROPEAN

"NOUS SOMMES UN JOURNAL INDÉPENDANT"

“Dreaming in Between”, première mondiale au Festival de Cannes

Le film “Dreaming in Between” du réalisateur japonais Ryutaro Ninomiya a fait sa première mondiale au Festival international du film de Cannes en projection à l’ACID Cannes 2023.

Le film “Dreaming in Between” du réalisateur japonais Ryutaro Ninomiya a fait sa première mondiale au Festival international du film de Cannes en projection à l’ACID Cannes 2023.

“Dreaming in Between” fut projeté dans le cadre de la “Programmation des Cinéastes” de l’ACID pendant le 76 ième International festival du Film au Studio 13 à Cannes.

L’ACID est une “Association du Cinéma Indépendant pour sa Diffusion” de Cannes. Celle-ci regroupe des cinéastes engagés pour l’accès à tous et pour la diversité des oeuvres. Les films sont choisis tout au long de l’année. L’ACID assure la promotion et la diffusion dans les 400 salles partenaires de l’ACID, dans les festivals et les lieux culturels.

Le réalisateur Ryutaro Ninomiya dans “Dreaming in Between” nous plonge dans une ambiance pesante, figée à l’aide d’un gros plan sur un homme “Ken Mitsuishi» seul, longeant une rivière, empruntant un pont.

La ville paraît comme vidée de ses habitants, le temps est suspendu, en attente.

Le personnage de “Ken Mitsuishi » se déplace dans la ville pour rejoindre son bureau. Il hésite et previens son bureau de son absence.

Le personnage prend conscience de sa solitude et de ses errements. Le cinéphile est témoin de son désoeuvrement.Le temps est passé sans aucune rebellion de sa part.

Ce personnage se rend compte qu’il n’a plus de lien, de conversation avec sa famille, que son travail ne lui procure plus de satisfaction bien qu’il soit hautement apprécié par sa hiérarchie et ses collègues. De plus, son père est enfermé dans un mutisme. Il se sent complètement décalé, en porte-à faux. La nostalgie le guette, le pousse à se retourner sur son passé et envisager l’avenir autrement, plus libre.

Cet homme décide alors de libérer sa parole. Il tente de s’affranchir de ses entraves dues à la société bien pensante. Il décide de parler, de renouer les contacts, de sortir de cette monotonie qu’était sa vie. Il commence à parler à son père, il retrouve une de ses anciennes lycéennes avec laquelle il échange. Sa jeunesse et son franc-parler le sortent de son carcan.

Le personnage du directeur adjoint joué par “Ken Mitsuishi» navigue entre deux eaux, deux mondes, les vivants et les mourants. “Ken Mitsuishi» décide de reprendre sa vie en main, de trouver d’autres repères d’existence.

Ryutaro Ninomiya nous dévoile des moments de vie d’un directeur adjoint “Ken Mitsuishi» dans une ville du japon d’aujourd’hui.

Le réalisateur Ryutaro Ninomiya libère cet homme entravé de ses chaines et le rend à la vie.

Ryutaro Ninomiya nous propose un cinéma épuré à la manière d’OZU. Un cinéma zen. Des plans longs, sans fioriture, la noblesse du trait est omniprésente.

Avec Ryutaro Ninomiya, le temps passe, l’essentiel reste.

This website uses cookies. By continuing to use this site, you accept our use of cookies.