web analytics
18 mai 2024

JOURNAL IMPACT EUROPEAN

"NOUS SOMMES UN JOURNAL INDÉPENDANT"

Grève du 6 juin : 250 cortèges en France et peu d’incidents, plutôt un spectacle de rue

L'intersyndicale a appelé à une nouvelle journée d'action contre la réforme des retraites ce mardi 6 juin 2023.

L’intersyndicale a appelé à une nouvelle journée d’action contre la réforme des retraites ce mardi 6 juin 2023.

Quelques incidents ont eu lieu en marge du défilé. Les forces de l’ordre ont repoussé des éléments perturbateurs sur le boulevard Montparnasse, et des commerces ont été dégradés.

Aujourd’hui à Paris, la grève déclarée et la manifestation étaient plutôt un spectacle de rue festif, même si des slogans ont été scandés et qu’il y a eu des incidents de violence, il y avait des chants et des danses.

Les touristes qui étaient présents aux alentours ne considéraient pas cela comme une manifestation contre le système des retraites mais plutôt comme un spectacle de fête à la retraite.

Une participation au plus bas pour la 14e journée de mobilisation

Après 14 journées de mobilisation contre la réforme des retraites, pendant cinq mois, “le match est en train de se terminer”, a déclaré le secrétaire général de la CFDT, Laurent Berger, appelant les syndicats à “peser dans le rapport de force à venir” sur d’autres sujets.

Alors que le cortège continue de poursuivre son chemin pour rejoindre la place d’Italie depuis les Invalides, de premiers feux ont été allumés par des groupes de personnes. Sur l’un deux, ils ont amené une cabane de chantier qui a été détruite par les flammes en quelques minutes. Les pompiers intervient sur place. A 17h30, la préfecture de police annonce 17 interpellations.

En province, les chiffres étaient également souvent au plus bas selon autorités et syndicats : 8000 à 50.000 manifestants à Toulouse, entre 5500 et 10.000 à Rennes, ou encore 5.000 à 10.000 à Grenoble.L’intersyndicale annonce 3 000 manifestants à Chambéry, 2 000 selon les forces de l’ordre. A Annecy, les renseingement territoriaux comptent 1 100 personnes, quand les organisateurs en revendiquent 2 000.

En dehors de quelques actions coup de poing – intrusion au siège du comité d’organisation des JO-2024, coupure d’électricité en banlieue parisienne – les perturbations sont restées très limitées, notamment dans l’éducation avec à peine plus de 5% des enseignants grévistes selon le ministère.

Les sièges d’Orange et du groupe France Médias Monde, qui compte notamment la radio RFI et la chaîne d’information France 24, ont confirmé avoir été touchés. Les coupures ont également touché le siège de Microsoft France, le siège de Bouygues Immobilier, ainsi que des bâtiments de la Poste et de la Sanef, évacués.

Selon la CGT, les manifestations contre la réforme des retraites ont rassemblé « plus de 900 000 » manifestants en France. À Paris, le syndicat revendique 300 000 manifestants Un chiffre en nette baisse comparé aux 550 000 personnes présentes dans la capitale, toujours selon le syndicat, lors de la dernière journée de mobilisation le 1er mai.

La préfecture a quant à elle compté 31 000 manifestants à Paris, tandis que le ministère de l’intérieur a affirmé que 281 000 personnes avait défilé dans le pays. 28 interpellations (dont 14 en amont de la manifestation). Un policier a été blessé par un jet de pavé.

This website uses cookies. By continuing to use this site, you accept our use of cookies.