web analytics

Merci Patron ! Pour … « Le chômeur »

Patron (Arnaud) … c’est l’auteur de la pièce …
Le chômeur, c’est Malo, Malo comme Malus … ça évoque déjà quelque chose d’inquiétant … mais son nom, Lecoeur!
Malo est tombé au chômage, un accident de parcours qu’aucune assurance ne protège.

Son couple n’a pas résisté au séisme.
Pour retrouver l’amour de sa vie, il va entrer sur la voie étroite de la reprofessionnalisation …

L’odyssée de Malo, voyage périlleux semé d’embûches, à la rencontre de personnages mythiques des temps modernes,tant du monde de l’entreprise, du corps médical ou de la politique, va donner lieu à une comédie sociale engagée, loufoque et surréaliste, empreinte souvent d’émotion.

Malo, jeune homme sympathique, discret, lunaire, incarne avec brio un fléau de notre époque, de toute époque, la peur de chacun d’entre nous de perdre son travail et de se retrouver marginalisé.
En voix off, une bande-son de rap ouvre le spectacle et le ponctue jusqu’à la fin.

Un très beau texte onirique qui vient, de façon poétique, apporter une extension aux propos, traduire les états d’âme de Malo, en contrepoint aux dialogues, toujours denses et percutants.
La mise en scène est on ne peut plus minimaliste mais diablement efficace.

Pour tout décor, disons plutôt accessoire, six cubes – exactement des parallélépipèdes rectangles – que les acteurs, à un rythme effréné, vont déplacer ou assembler tout au long du spectacle pour transformer la scène en bureau de Pôle Emploi, de recruteur ou de psys, en divan de thérapeute, en plateau de chaîne d’info ou même en table d’opération …

L’occasion, pour l’auteur talentueux, à chaque séquence, de nous montrer, avec humour et réalisme, les tribulations du pauvre Malo, balloté, provoqué, harcelé, menacé … mais à la fin sauvé par l’amour retrouvé.
Tel Ulysse sur une mer déchaînée, notre héros Malo avance courageusement, résistant au chant d’une sirène, survivant à un entretien d’embauche avec une conseillère référente hyperstressée, à la folie meurtrière d’une concurrente paranoïaque ou encore à un couple démoniaque psychanalyste DSM5-psychothérapeute non freudienne … ouf !

Autour de lui, les autres acteurs apparaissent et disparaissent, comme des pions sur un échiquier .. un jeu d’échecs, un parcours labyrinthique entre ces six cubes omniprésents qui sont à la fois obstacles et tremplins.

Avancer, tenir, résister à la culpabilité, à la médisance et à la cruauté des réseaux sociaux …
… « Il n’était pas assez bien pour elle … il l’empêchait de s’épanouir… peut-être même qu’il la battait » …. like, like, like, exultent sur FB les visages-écrans diaboliques.

L’humour naît de la distance que garde Malo par rapport aux épreuves qu’il affronte, des renversements de situation ou des dérapages vers l’hystérie.

Tout est réussi et passionnant dans cette pièce drôle et émouvante, le travail des acteurs, la mise en scène, la musique …
Merci Patron ! Vous n’avez pas chômé !

Au Guichet Momtparnasse du 21 mai au 6 juin 2021. Face à son succès la pièce va être reprise prochainement.
Elle a obtenue 4 nominations aux P’tits Molière 2019.