web analytics
3 mars 2024

JOURNAL IMPACT EUROPEAN

"NOUS SOMMES UN JOURNAL INDÉPENDANT"

Solidarité avec l’Ukraine: « Pour l’Ukraine, pour leur liberté et la nôtre ! »

Ce samedi 25 février, les associations « Pour l’Ukraine, pour leur liberté et la nôtre ! », le « Réseau français de solidarité avec l’Ukraine » et « l’Union des Ukrainiens de France » ont marche de la place de la République jusqu’à la place de la Bastille.

Ce samedi 25 février, les associations « Pour l’Ukraine, pour leur liberté et la nôtre ! », le « Réseau français de solidarité avec l’Ukraine » et « l’Union des Ukrainiens de France » ont marche de la place de la République jusqu’à la place de la Bastille.

Plusieurs centaines de personnes se sont rassemblées samedi à Paris ainsi que dans plusieurs grandes villes, au lendemain de manifestations en France et en Europe pour marquer le premier anniversaire de l’invasion du pays par la Russie.

Sur la place de la République à Paris, des centaines de participants ont entonné l’hymne ukrainien en début d’après-midi. En tête du cortège, des enfants ukrainiens, vêtus de la tenue traditionnelle.

À Bordeaux et à Rennes également, des rassemblements ont été organisés samedi.

À Montpellier, une centaine de personnes ont répondu à l’appel de l’association SOS Montpellier Ukraine, alors que l’Hérault a accueilli quelque 2000 Ukrainiens ayant fui leur pays. «Les Russes de Montpellier avec l’Ukraine», «L’Ukraine choisit la liberté», «Stop War», pouvait-on lire sur les pancartes.

Berlin appeler à «la diplomatie plutôt qu’à la livraison d’armes»

10.000 personnes, selon la police allemande, se sont rassemblées samedi au centre de Berlin pour appeler à négocier avec Moscou plutôt que de livrer des armes à l’Ukraine.
Avec pour slogan «se soulever pour la paix», ce rassemblement était à l’initiative de la figure politique d’extrême gauche Sahra Wagenknecht et la féministe Alice Schwarzer, ayant comme participants des personnalités d’extrême droite que se sont jointes à la marche.

Pourquoi le nucléaire russe échappe aux sanctions

Après d’intenses discussions, les 27 États membres de l’Union européenne ont adopté un dixième train de sanctions contre la Russie. Le gaz en est toujours exclu, ainsi que le nucléaire.

L’Union européenne a annoncé samedi de nouvelles sanctions contre le groupe russe Wagner pour ses «violations des droits humains» en Centrafrique, au Soudan et au Mali. Onze personnes et sept entités liées au groupe paramilitaire ont été ajoutées à la liste du bloc sur le gel des avoirs et une interdiction de voyager.

Le patron du groupe paramilitaire russe Wagner, Evguéni Prigojine, a revendiqué samedi la capture par ses hommes du village de Iaguidné, situé à la périphérie nord de Bakhmout. La prise de cette localité renferme davantage l’étau russe autour de Bakhmout, le village étant situé à moins de deux kilomètres du centre de cette ville-forteresse.

«À 19 heures le 25 février, les unités d’assaut de Wagner ont pris le contrôle total du village de Yaguidné, au nord de Bakhmout», a indiqué Evguéni Prigojine cité par son service de presse sur Telegram. Une photographie accompagnant la déclaration montre des hommes armés et masqués avec un drapeau de Wagner devant le panneau d’entrée du village de Yaguidné.

Le sommet G20 Finances échoue à s’accorder sur un communiqué à propos de l’Ukraine

Les ministres des Finances et banquiers centraux du G20 ont achevé samedi en Inde leurs réunions sans parvenir à un communiqué commun, en raison de divergences avec la Chine à propos de la guerre en Ukraine.

L’Inde, qui assure la présidence du G20, a publié samedi à l’issue des réunions un «résumé» des discussions, mais pas de communiqué commun.

«La plupart des membres ont fermement condamné la guerre en Ukraine» avec «différentes évaluations de la situation et des sanctions», indique le document. Une annotation précise qu’au sein du G20, seules la Chine et la Russie n’ont pas approuvé deux paragraphes à propos de l’Ukraine.

La Russie a accusé les Occidentaux d’avoir «déstabilisé» le sommet. «Nous regrettons que les activités du G20 continuent d’être déstabilisées par l’Occident collectif et utilisées d’une manière anti-russe et purement conflictuelle», a indiqué le ministère russe des Affaires étrangères dans un communiqué.

Volodymyr Zelenskyi, remerci au peuple danois

Je vous remercie, peuple danois, pour vos actions ! Pour les armes qui aident notre défense. Pour les politiques qui aident à isoler l’agresseur. Pour la volonté de se joindre à notre reconstruction après les hostilités. Et bien sûr, pour la conviction que le projet d’une Europe unie et libre ne peut être achevé sans la pleine intégration de l’Ukraine, a déclaré Volodymyr Zelenskyi.

Je sais qu’il y avait beaucoup de drapeaux ukrainiens dans les rues de nombreuses villes danoises au cours de cette année de notre indomptable. Je vous suis reconnaissant pour chacun de ces drapeaux de l’Ukraine dans vos villes, sur vos places.

Les couleurs bleu-jaune de l’Ukraine indiquent toujours l’amour de la liberté. Ils témoignent toujours de la présence de la liberté. Et donc, ils témoignent de la présence du courage.

Votre courage, peuple danois, est déjà un fait. Votre courage, Madame le Premier ministre, est déjà un fait. Votre courage, chers membres du Folketing Danemark, est également un fait. En fait, notre courage ukrainien. Et par conséquent, notre volonté avec vous ne cessera jamais d’être un fait réel de notre vie avec vous, a déclaré Volodymyr Zelenskyi.

This website uses cookies. By continuing to use this site, you accept our use of cookies.