web analytics
22 février 2024

JOURNAL IMPACT EUROPEAN

"NOUS SOMMES UN JOURNAL INDÉPENDANT"

Jungle en voie d’illumination, la nouvelle saison des lanternes au Jardin des Plantes à Paris

Cette année, le Muséum national d'Histoire naturelle a choisi la jungle comme thème. Du 22 novembre au 21 janvier, les spectateurs pourront parcourir 4 continents : l'Asie, l'Océanie, l'Amérique du Sud et l'Afrique.

Cette année encore, le museum national d’histoire naturelle propose une balade lumineuse nocturne dans les allées du Jardn des Plantes (75005). 

Les sculptures sont des créations originales réalisées par des cientifiques du Muséum. Elles sont éclairées avec des ampoules LED à faible consommation et produites par China Light Festival, entreprise chinoise du Sichuan, qui utilise le savoir-faire des lanternes traditionnelles pour concevoir des parcours lumineux et des expériences immersives.

Pour la 5ème année consécutive,  dès le 22 novembre 2023 et jusqu’au 21 janvier 2024, un hommage a été rendu à la nature grâce à des dizaines de gigantesques statues d’animaux et de plantes animées et illuminées dès la tombée de la nuit., Après les fonds marins, le monde des dinosaures, et le monde du minuscule, le thème de cette année , la Jungle en voie d’illumination, est une promenade immersive au milieu des forêts tropicales des 4 continents (Asie, Océanie, Amérique du sud et Afrique) où l’on rencontre félins, crocodiles , caméléons, fleurs géantes et tout un écosystème avec toute la biodiversité des régions tropicales humides. C’est l’occcasion de découvrir plus de la moitié des espèces animales et végétales du monde qui vivent dans la jungle, ce monde qui évoque les pays lointains, les forêts inexplorées mais aussi le dangers et la peur de l’inconnu. D’origine indienne, le mot jungle représente la nature sauvage et les forêts tropicales humides. Son climat doux et chaud permet d’acceuillir une forte biodiversité. Toutefois, les espèces vivant sous ce climat chaud atteindront plus rapidement leur seuil de tolérance.

Le rôle des forêts tropicales

Les forêts tropicales ont un rôle pour le climat et la biodiversité. Composées de grands arbres, elles sont peu impactées par les humains et se sont dévelopées librement et abritent des arbres anciens, de grande taille et d’essences variées proposant un environnement propice au développement végétal et animal. Régulateur de climat, les forêts sont le second puits de carbone après les océans; elles absorbent 1/4 du CO2 émis sur terre, limitant ainsi le réchauffement. Le carbone est capturé par photosynthèse et stocké dan le bois, la matière vivante et les sols , constituant la biomasse. Plus celle-ci est importante, plus  la capacité de stockage de CO2 est grande, c’est ce qui rend les forêts tropicales de véritables réserves de carbone.

Les espèces végétales de l’exposition

– L’arum titan ou phallus de Titan, l’une des plus grandes inflorescence du monde. Son spadice, partie en forme d’épi  peut mesurer jusqu’à 3,5 mètres de haut.L’arum Titan est visible dans les grandes serres. Ce n’est pas une fleur mais il regroupe des milliers de minuscules fleurs. La première inflorescence se produit après une dizaine d’années, la floraison est très corte (à peine 72 heures et dégage une odeur de cadavre en décomposition afin d’attirer son pollinisateur.

– La rafflesia arnoldii, plus grande fleur du monde, a un diamètre  de près d’un mètre et peut peser jusqu’à 10 kg. C’est également une fleur cadavre qui dégage une odeur de charogne afin d’attirer les mouches pour les dévoer. Sa fleur unique aux pétales rouge profond a inspiré un pokémon

– Les wapas, une des epèces les plu commune de Guyane (plus de 15% des arbres du territoire, sont des arbres ripicoles, qui poussent au bord des rivières. Ils ont des fruits roses et plats en forme de sabres qui pendent des branches. Quand les gousses de wapa éclatent, elles libèrent des graines qui tombent dans la rivière, se dispersent emportées par le courant et avalées par des poissons.

– Les népenthès, plantes carnivores en forme d’urnes se servent des branches pour s’accrocher

– La mante orchidée, majoritairement présente en Asie,se fond avec l’orcidée papillon. Elle développe un certain mimétisme grâce à la forme de son corps et à ses couleurs blanches et roses. Elle chasse à l’affut en saissant avec ses pattes les insectess qui passent et se posent sur elle.

– Le bois canon ou bois trompette ou coulequin tire son nom de son tronc lisse et droit à l’extérieur et creux à l’intérieur. C’est un arbre pionnier, une des premières espèces à renaître après un incendie ou une d”forestation. Sa croissance rapide lui permet de fournir un abri pour les autres plantes. C’est aussi l’un desarres favoris des paresseux à 3 doigts et des fourmis.

Les espèces animales de l’exposition

– L’atlas oucobra volant est l’un des plus grands papillons du monde avec des ailes de plus de 20 centimètres d’envergure. Il tient son nom de l’extrémité de ses aile rouges et brunes qui font penser à la têe d’un serpent. Les chenilles se nourrissent de feuillages afin de stocker des réserves avant leur métamorphose. L’adulte ne possède pas de bouche et son seul but est de se reproduire.

– Le périophtalme, petit poisson qui se déplace dans l’eau et sur terre, peut passer plusieurs heures hors de l’eau en respirant par sa peau, comme certains amphibiens. Il peut aussi marcher et sautiller sur la terre ferme ou grimper sur les racines des palétuviers grâce à ses nageoires en forme de ventouses, situées sur son ventre.

– Le dendrobate, également nommé en anglais poison -dart frog (grenouille à flèches empoisonnées) est un amphibien aux couleurs vives (jaune et noir) qui leur permettent d’avertir leurs prédateurs de leur toxicité, c’est ce qu’on appelle l’aposématisme.. Le poison du dendrobate  est parfois dangereux pour l’humain car il provient de son alimentaion faite d’insectes porteurs de toxines, transformée pour produire son propre poison, utilisé pour empoisonner les flèches de chasseurs amérindiens.

– L’okapi, mammifère portant des rayures noires et blanches sur l’arrière train n’est pas un zèbre. Il fait partie des giraffidés. Le mâle porte comme son cousin girafe, 2 protubérance osseuses sur le crâne (.ossicônes). L’okapi vit dans les forêts tropicales d’Afrique centrale. Il se nourrit de feuillages grâce à sa longue langue et son cou allongé.

This website uses cookies. By continuing to use this site, you accept our use of cookies.