web analytics
3 mars 2024

JOURNAL IMPACT EUROPEAN

"NOUS SOMMES UN JOURNAL INDÉPENDANT"

Manifestations: des rassemblements en soutien au peuple palestinien à Paris et en France

Plusieurs rassemblements ont eu lieu samedi à Paris et en France, en soutien à la population palestinienne de Gaza.

Plusieurs rassemblements ont eu lieu samedi à Paris et en France, en soutien à la population palestinienne de Gaza, atteinte par les bombardements israéliens visant à éliminer le Hamas, après l’attaque de ce dernier contre Israël il y a près de quatre mois.

Rassemblé place de la Bastille, à l’appel du Collectif national pour une paix juste et durable entre Palestiniens et Israéliens (CNPJDPI), le cortège de soutien à Gaza et à la Cisjordanie a appelé à un cessez-le-feu total et permanent en Palestine, et particulièrement à la fin des attaques israéliennes contre les civils de la bande de Gaza.

“De Paris à Gaza, résistance”, “Vive la résistance du peuple palestinien”, “Free Palestine, Stop genocide” proclamaient les banderoles et les pancartes, aux côtés de drapeaux palestiniens de toutes tailles. Une partie des manifestants portaient un keffieh, le foulard de coton traditionnel noir et blanc des Palestiniens.

“Cessez-le-feu immédiat” et “Mcdo collabo”, a scandé la foule en marchant vers la Nation où l’attendait un rassemblement de soutien au peuple palestinien organisé par Urgence Palestine.

“Israël assassin, Macron complice”, ont-ils, par ailleurs, scandé, en signe de protestation contre le chef d’État français, Emmanuel Macron.

Les bombardements israéliens incessants et l’invasion terrestre menés en représailles ont tué 22.600 personnes, en majorité des civils, selon un bilan du ministère de la Santé de Gaza donné vendredi.

Les attaques israéliennes ont entraîné d’importantes destructions et un désastre humanitaire, mettant en péril la vie des habitants de bande de Gaza et forçant au déplacement de 85 % de ceux-ci.

Malgré les appels du Conseil de sécurité des Nations unies pour l’acheminement de l’aide humanitaire, les livraisons restent limitées du fait de l’opposition de Tel Aviv, aggravant les pénuries de nourriture, d’eau, de carburant et de médicaments auxquelles la population de la bande de Gaza est confrontée.

La ministre française des Affaires étrangères a indiqué, ce vendredi, que “ce n’est pas à Israël de déterminer l’avenir de Gaza”.

Interrogée par la chaîne d’information américaine CNN, Catherine Colonna a rappelé que la bande de Gaza “est une terre palestinienne” et a appelé le gouvernement israélien à “revenir au principe du droit international et à le respecter”.

This website uses cookies. By continuing to use this site, you accept our use of cookies.