web analytics
13 juin 2024

JOURNAL IMPACT EUROPEAN

"NOUS SOMMES UN JOURNAL INDÉPENDANT"

TOUJOURS PLUS DE STARS SUR LE TAPIS ROUGE

La soirée d'ouverture était présidée par Thierry Frémaux et Iris Knobloch, Chiara Mastroianni était la maîtresse de cérémonie. Catherine Deneuve , visage du Festival sur l'affiche, Johnny Depp et Maïwenn pour le film "Jeanne du Barry" ont déclaré l'ouverture. Une palme d'or spéciale a été remise à Michael Douglas pour l'ensemble de sa carrière.

La soirée d’ouverture était présidée par Thierry Frémaux et Iris Knobloch, Chiara Mastroianni était la maîtresse de cérémonie. Catherine Deneuve , visage du Festival sur l’affiche, Johnny Depp et Maïwenn pour le film « Jeanne du Barry » ont déclaré l’ouverture. Une palme d’or spéciale a été remise à Michael Douglas pour l’ensemble de sa carrière.

17 mai

La pluie était malheureusement au rendez-vous pour la seconde montée des marches. Romain Duris et Adèle Exarchopoulos sont venus défendre le film dans lequel ils partagent l’affiche: « Le Règne Animal ».de Thomas Cailley dans la sélection « Un Certain Regard ». (“C’est l’un des plus beaux scénarios que j’ai lu de ma vie. C’est un monde dans lequel l’espèce humaine se transforme en animal… », a déclaré Adèle Exarchopoulos.

Du côté des Américains, le duo Ethan Hawk et Pedro Amadovar sont venus à Cannes pour le court-métrage hors compétition « Strange Way of Life », un western queer, dans lequel Ethan Hawk est un cowboy amoureux.

La projection du film « Kaibutsu » (Monster), un thriller sur les liens entre une mère, son fils et le professeur de ce dernier, a attiré de nombreux festivaliers. Il faut dire qu’ Irokazu Kore-eda est devenu un habitué du festival. Il est en compétition à Cannes pour la 7ème fois. Il a reçu la Palme d’Or en 2018 pour « Une Affaire de famille » et le Prix du jury en 2013 pour « Tel Père, Tel Fils ». Depuis 1939, année de la création du festival, le Japon n’a remporté que 5 palmes d’or.

On a pu également assister à la montée des marches pour le film « Le Retour » de Catherine Corsini, en compétition -Longs métrages.

Le 17 mai était également le jour de l’ouverture de la Semaine de la Critique avec la cérémonie et la projection de « Ama Gloria » de Marie Amachokeli. Dans la sélection Cannes Classics-Copies Restaurées, on a pu voir « Caligula-The Ultimate Cut ». Enfin la projection de « Laisse-moi » de Maxime Rappaz a fait l’ouverture de l’Acid.

Au cinéma de la plage, on devait projeter « Le sens de la Fête » d’Eric Toledano et Olivier Nakache.

18 mai

Le 5ème volet d’Indiana Jones, « Indiana Jones et le cadran de la destiné » a marqué la journée du 18 mai avec la présence de l’équipe du film lors de la montée des marches. Harrison Ford était accompagné de son épouse l’actrice Calista Flockhart mais aussi de nombreux autres invités parmi lesquels Jean-Michel Jarre et son épouse l’actrice Gong Li, le chef amazonien de 93 ans Raoni, le chanteur Bilal Hassani, les rappeurs OrelSan et Abd Al Malik. Robert Charlebois ou encore l’actrice indienne et ancienne Miss Monde Aishwarya Rai Bachachan

L’autre film de la journée, était « Rosalie » de Stéphanie Di Giusto dans la sélection « Un certain regard ». Les acteurs ont monté les marches avec Benoît Magimel, Gustave Kerven, Nadia Tereszkiewicz, Juliette Armanet, Benjamin Biolay et sa fille Anna.

Côté conférence de presse, Catherine Corsini a soulevé une nouvelle polémique avec les accusations portant sur son comportement quelquefois dur pendant le tournage du film, Le film a d’abord été écarté de la sélection officielle puis réintégré quelques jours plus tard. Par ailleurs, une subvention du CNC a été retirée (fait très rare) pour une scène à caractère sexuel non déclaré.

Le film « Le Retour » a également déplu au collectif 50 – 50 qui oeuvre pour la parité, l’égalité et la diversité dans le cinéma et l’audiovisuel et a dénoncé dans un communiqué, « un signal dévastateur envoyé aux victimes de violences sexistes et sexuelles ainsi qu’une manière de renforcer les connivences qui règnent dans l’industrie du cinéma et qui empêchent la libération de la parole sur ce sujet » crucial » Le producteur Marc Missonier a même appelé à boycotter Cannes. (#Boycott Cannes).

This website uses cookies. By continuing to use this site, you accept our use of cookies.